Le succès de Gamestream, la start-up française du cloud gaming

Alors que le monde du cloud gaming croît chaque jour de façon exponentielle, la société française Gamestream spécialisée dans la niche du B2B continue de tisser des liens et renforce sa position de numéro un mondial dans son domaine.

Devenu depuis quelques années le premier marché de biens culturels devant la musique, le cinéma ou les livres, le secteur du jeu vidéo se restructure à un rythme effréné. Alors que les copies physiques des jeux vidéo ont laissé place en grande partie à leur version digitale, c’est au tour des consoles de jeux elles-mêmes d’être supplantées par le cloud gaming, en pleine expansion. 

Fondée en 2015, la société Gamestream multiplie les alliances et partenariats, et se construit ainsi une place à part au sein de ce marché très prometteur, en ciblant les hôpitaux, l’hôtellerie ou les opérateurs mobiles. 

Le cloud gaming, une étape de plus dans la dématérialisation

La dématérialisation des contenus constitue certainement l’évolution la plus marquante des marchés culturels de ces quinze dernières années. Les technologies informatiques ont multiplié les capacités de stockage et la rapidité des téléchargements, tout en se rendant accessibles au plus grand nombre et dans une plus grande variété de situations. Des innovations comme les mp3, les smartphones, la fibre optique ou la 4G ont suscité la disparition progressive des CD, DVD et autres supports encombrants pour laisser place à des films, jeux et musique échangés sous forme digitale. 

Cet abandon progressif de l’objet physique est passé depuis une demi-douzaine d’années à l’étape supérieure. Après le contenu, c’est au tour du contenant de disparaître avec le cloud gaming. Celui-ci permet désormais de jouer n’importe où, sur son mobile ou sa télévision, aux jeux vidéo les plus récents, sans recourir à un puissant et coûteux PC ou aux dernières consoles de jeux, exactement de la même façon que nous regardons un film en streaming.

La réussite de Gamestream 

Ivan Lebeau

Au sein de ce marché encore naissant, Ivan Lebeau et Olivier Lebigot, les fondateurs de Gamestream, ont su se différencier et opter pour un débouché bien particulier, celui du B2B. Le marché du jeu vidéo domestique étant encore saturé par les dernières générations de Playstation, Switch et autres XBox, Gamestream a fait le choix de rendre accessible une ludothèque de qualité partout où les consommateurs ne disposent en général pas de leur(s) console(s) : en vacances, en déplacement, à l’hôpital, ou même devant leur PC… 

Le succès ne s’est pas fait attendre. Le catalogue de Gamestream, accessible en illimité pour un forfait mensuel de l’ordre de 20 €, est disponible chez Telkom (1er opérateur mobile d’Indonésie), Medion (première marque de PC en Allemagne), le mastodonte hôtelier Accor et bien d’autres. 

Cette réussite tient avant tout à la qualité technique des solutions apportées par l’infrastructure de Gamestream. Le fait de jouer à distance signifie que les ordres donnés par la manette d’un joueur soit envoyés au serveur Gamestream puis répercutés sur l’écran du joueur en un temps indécelable, toute latence sensible rendant n’importe quel jeu injouable. Ce tour de force, circonscrit à des conditions de connexion optimales, devrait être grandement démocratisé par l’arrivée de la 5G. 

Des perspectives d’évolution prometteuses

Avec une connectivité mobile décuplée, Gamestream se tient prêt à profiter de l’explosion du marché que devrait susciter cette dernière. Grâce à une nouvelle levée de fonds de 3.5 millions d’euros en 2020, la société a renforcé son expertise et sa place de leader mondial en faisant participer des investisseurs spécialistes des télécom (Ronny Verhelst) et de l’hôtellerie (Revier Hotels) notamment, et s’est associée avec Chunghwa afin de développer le premier service de Cloud Gaming 4K en 5G de Taïwan. 

Photos : youtube.com / tabletteslorraines.fr

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.