veronique debroise

Véronique Debroise, itinéraire d’un nez au succès indémodable

Aquarellum, le produit-phare des jeux d’éveils made-in-France créés par Véronique Debroise fête ses vingt ans, une occasion de revenir sur le parcours exceptionnel de Sentosphère et de sa conceptrice.

Chaque minute, il se vend un jeu Aquarellum dans le monde. Déclinés dans une large gamme destinée aux plus petits comme aux plus grands, ces papiers prêts-à-dessiner sont basés sur la technique de sertissage sur papier vélin, qui garantissent facilité d’usage et résultats gratifiants. Créé en 1996 par Sentosphère, ce jeu a remporté d’emblée un franc succès qui ne s’est pas démenti depuis puisqu’il représente à ce jour 25 % du chiffre d’affaires de Sentosphère, avec 6 millions de jeux vendus en 2015.

Sentosphère propose des jeux créatifs basés sur les cinq sens. Chaque année, c’est une trentaine de produits et un ou deux nouveaux grands concepts qui sont créés par Sentosphère. « De nos jours, les enfants sont beaucoup dans le virtuel, mais ils ont aussi besoin de concret, de matière… et de se ressourcer. Mes produits sont aussi des moments de partage avec les parents » explique à pnpapetiers.com Véronique Debroise, la conceptrice et fondatrice de Sentosphère.

Véronique Debroise parfumeur de métier

Le parcours de cette inventive chef d’entreprise a commencé avec le parfum. Sa vocation se fait jour de bonne heure. Fille de diplomates, elle grandit entre Costa Rica, Maroc et Brésil. A l’âge de six ans, déjà, elle plante des fleurs pour en extraire des huiles essentielles. Et côté créatif, elle s’amuse à peindre avec de la colle qu’elle colore des terres pigmentées collectées sur les volcans du Costa Rica.

Diplômée de l’école de parfum de Versailles (ISIPCA) en 1981, la jeune femme commence sa carrière comme nez chez IFF en Amérique du Sud et enchaîne comme responsable commercial et marketing auprès de parfumeurs chez Givaudan, en France.

En 1989, elle a l’idée de se lancer dans la fabrication de jeux éducatifs, basés d’abord sur l’odorat, en repensant les jeux de son enfance. Avec 6000 euros en poche, elle crée son entreprise, Sentosphère, et lance son premier jeu : le Loto des Odeurs suivi de Fragrances et Magic Odor. « C’était un parcours très naturel » explique-t-elle à l’Echo Républicain. « Je me suis rendu compte qu’aucun produit n’existait pour éduquer de façon ludique le grand public à cette culture du parfum. »

Dix millions de chiffre d’affaires

Vingt-sept ans plus tard, l’entreprise enchaîne les succès avec ses jeux 100 % Made in France. Elle a reçu une dizaine de prix et affiche aujourd’hui 10 millions d’euros de chiffre d’affaires. Si Sentosphère s’est diversifiée dans ses produits, les jeux représentent 50 % de ce chiffre, réalisé en France et à l’international. Cet essor à l’international a connu un tournant en 2013 avec la création d’une filiale aux Etats-Unis avec un site dédié (www.sentosphereusa.com).

Pour accompagner sa croissance, Véronique Debroise vient de racheter en mai dernier son fournisseur de cartonnages, RCI-AGC Luxe (Romans-sur-Isère), qui devient Cartonnage de Vaucanson. Elle a conservé ses 12 employés et investi 1,5 millions d’euros dans de nouvelles machines et dans la modernisation de la production. Sentosphère aura ainsi un meilleur contrôle sur les délais d’approvisionnement, et sur d’éventuelles productions de dernière minute en cette période des fêtes, naturellement la plus sensible de l’année.

Eco-moulage popsine, grand prix du jouet 2015

Pour Noël, les amoureux de Sentosphère ont pu choisir dans la large gamme de jeux classés par thème sur son site de vente (l’éveil créatif, la cosmétique, le vin…). Parmi les nouveautés pour les fêtes, Sentosphère a largement misé sur son Eco-moulage Popsine qui vient de remporter le Grand prix du jouet 2015. La popsine s’apparente au plâtre, elle est fabriquée à partir de matériaux 100 % naturels et est réutilisable à volonté après passage au four micro-ondes. « Quand je m’amuse en créant un produit, je sais que c’est bon signe et que les autres vont s’amuser aussi » s’enthousiasme sa conceptrice qui a su garder son âme d’enfant. Aquarellum, avec sa nouvelle gamme à couleurs phosphorescentes, a certainement une fois encore eu belle place aux pieds des sapins.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *