Mont Aigu Oiry cuverie Moët & Chandon Montaigu

Moët & Chandon : une réussite à l’esprit innovant


Fondée en 1743 à Epernay par Claude Moët, Moët et Chandon est l’une des plus anciennes Maisons de Champagne. Au fil des générations, l’entreprise s’étend, perfectionne ses procédés d’industrialisation, pour devenir un haut lieu de la Champagne, de la France, et du monde. Des noms parmi les plus prestigieux de l’Histoire y sont accueillis, tels Napoléon Ier et Joséphine, Louis-Philippe, ou encore l’Impératrice Eugénie et le prince impérial. Richard Wagner, accueilli par Paul Chandon de Briailles, aurait quant à lui composé l’ouverture de Tristan et Yseult sur l’orgue du salon de musique du comte… retour sur une histoire de tradition et d’innovation française hors du commun, de la lutte contre le phylloxéra aux remarquables cuveries d’aujourd’hui.

Une équipe visionnaire pour une ascension continue

On connaît peu l’histoire des grands vignerons français, pourtant celle de la Maison Moët & Chandon a de quoi passionner. Après sa création en 1743, les héritiers de Claude Moët reprennent la gestion du domaine familial, animés par un esprit entrepreneurial certain. Ils acquièrent de nouvelles vignes et terrains, creusent des caves, construisent des bâtiments, et entament une véritable aventure industrielle. De leurs efforts naît le rayonnement de leur nom et de leurs vins. Les plus grands noms de France et d’Europe se pressent chez eux et dans leurs livres de comptes. Les dirigeants n’oublient pas le personnel, employés, cavistes et vignerons.

Dans son ouvrage dédié à l’histoire de la Maison Moët et Chandon, Michel Refait retrace les évolutions qui y ont pris place : pour exemple, en 1868, bien avant les lois qui viendront par la suite encadrer le travail, la famille Chandon crée une réglementation du travail, une caisse de retraite et de prévoyance.

La Maison traverse révolution et guerres, agit contre l’invasion du phylloxéra, et dépasse les différends familiaux pour assurer son développement en France et à l’étranger grâce à l’introduction en bourse en 1962. Suivent diverses acquisitions de maisons champenoises et d’une grande maison de parfums. La fusion avec la Maison de Cognac Jas Hennessy en 1971, puis celle avec Louis Vuitton en 1987,  favorisent encore le rayonnement de l’entreprise. A l’aube du XXIe siècle, la réputation mondiale de Moët & Chandon, de ses produits et de ses cuveries n’est plus à faire.

Moët et Chandon, 270 ans d’innovation au service de la qualité et de l’élégance

Aujourd’hui, Moët & Chandon est l’une des grandes maisons du champagne. Un statut qui implique des processus de fabrication d’une immense rigueur, pour garder au fil des ans une qualité de champagne d’une constance absolue.

Pour ce faire, Moët & Chandon fait appel aux meilleurs de leurs spécialités : c’est notamment le cas de Bruno Duteurtre. Ingénieur-docteur en biochimie de l’École nationale supérieure d’agronomie et des industries alimentaires de Nancy, ce chercheur fut pendant près de 20 ans à la tête des laboratoires de recherche en viticulture et en œnologie de la Maison Moët & Chandon. Auteur de « Le champagne, de la tradition à la science », Bruno Duteurtre et ses collaborateurs ont étudié les moindres étapes de la production du champagne. Il exprime dans son ouvrage, publié en 2010, à quel point la production est devenue un travail d’orfèvre :

« Depuis une quinzaine d’années, la maîtrise des procédés d’élaboration est devenue telle que les accidents sont devenus très rares ».

Maîtriser la qualité sans mettre en danger la qualité, voilà l’un des défis que la Maison Moët & Chandon a relevé. Récemment, la Maison d’Epernay s’agrandissait avec la nouvelle cuverie de Mont Aigu, sur la commune de Oiry. A proximité du nouveau centre de pressurage (2004)  de la Maison, l’aménagement de la cuverie de Mont Aigu a suivi un cahier des charges très strict, notamment en matière d’environnement. Conformément aux normes ISO 14001, le site de Mont Aigu réplique le savoir-faire ancestral de la Maison, tout en suivant une démarche en faveur du développement durable avec une intégration paysagère, et une consommation en eau et en électricité réduite. La cuverie de Mont Aigu, un petit bijou industriel et technologique qui complète aujourd’hui la capacité de production des sites historiques de la Maison Moët et Chandon. Un atout majeur pour garantir la qualité de ses vins., pour que le champagne demeure le « roi des vins ».

cuverie Mont Aigu, champagne Moët et Chandon, Oiry

L’expérience de la dégustation de champagne en perpétuelle évolution

S’il est un enjeu que les Maisons de Champagne ont en commun, c’est bien de préserver leur leadership dans l’élaboration des vins effervescents. En effet, face à l’engouement pour des vins mousseux d’ailleurs dans le monde, le champagne doit trouver le moyen de continuer à séduire et surtout renouveler ses adeptes.

Pour ces maisons de champagne, l’important est d’être copié, mais jamais égalé. À ce titre, les grandes Maisons mettent moins en avant le terme de “champagne” que leurs marques (Moët & Chandon, Dom Pérignon, Krug, Ruinart…), dont la notoriété n’est plus à prouver. Leur mission : élaborer bien sûr un champagne d’une qualité irréprochable, mais aussi construire une image, affirmer une histoire et une identité fortes.

Car il n’est plus suffisant aujourd’hui de faire la promotion du champagne en lui-même. Les marques doivent être créatives, travailler finement leur histoire et leur identité, en adéquation avec les nouvelles expériences de dégustation. C’est par exemple ce qu’a voulu faire Moët & Chandon en créant la plateforme Moët Expériences, qui ouvre la dégustation du champagne à d’autres expériences que celles des grandes occasions.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *