Lei Jun, ne l’appelez plus le Steve Jobs chinois!

Au mois de septembre dernier, le fabricant chinois de téléphones intelligents Xiaomi, emmené par son fondateur Lei Jun, atteignait les 5 % de parts de marché en Chine, loin derrière Samsung. Rien de bien fantastique sauf quand l’on sait que Lei Jun a lancé son 1er smartphone en 2011 et que désormais en Chine, il devance Apple. Chronique d’une ascension fulgurante.

Si le nom de Lei Jun n’est pas vraiment connu dans le monde occidental, il fait fureur en Chine. Près de 3,3 millions de Chinois suivent quotidiennement ses tweets sur Sina Weibo, le twitter local. A 43 ans, Lei Jun cristallise à lui seul le succès à la Chinoise, et d’aucuns n’hésitent pas à le comparer à feu Steve Jobs, fondateur d’Apple, tant d’un point de vue physique qu’idéologique.

Histoire d’une ascension fulgurante.

Lei Jun est un investisseur précoce sur la scène internet naissante en Chine. Il co-fonde d’abord la start up Yoyo.cn qu’il revend en 2004 à Amazon pour la modique somme de 75 millions de dollars. Lei Jun, c’est aussi la levée de 99 millions de dollars à la bourse de Hong Kong après la cotation de l’entreprise d’antivirus Kingsoft. Enfin, Lei Jun vient de réaliser son 1er milliard avec sa dernière-née Xiaomi, société de smartphones créée il y a seulement 3 ans.

Lei jun est un fan de gadget.

Comme Steve Jobs, Lei Jun est un geek. La raison pour laquelle Lei Jun a fondé Xiaomi? Il est fan de téléphone et voulait avoir le sien. Bien lui en a pris, Xiaomi en est à la 3ème version de son smartphone “Mi” depuis 2011 et peut maintenant compter sur une base de quelques centaines de milliers de diehard fans. Il n’y a qu’un pas que certains ont franchi allègrement en le comparant à Steve Jobs et son Iphone, comparaison flatteuse mais quelque peu erronée selon l’intéressé. Lei Jun se voit plus à la croisée des chemins entre Apple avec son Iphone et Amazon avec son Kindle. En effet, si Xiaomi emprunte les techniques marketings de la marque à la pomme, son fonctionnement est à rapprocher de celui du géant américain du livre: tout son business se fait online. Pas de magasin physique.

Lei Jun est une bête de marketing.

Lei Jun sait créer le buzz et plutôt bien même. Lors du lancement de son 2ème “Mi” le 30 octobre 2012, Xiaomi a ainsi écoulé son stock de 50,000 unités sur son site internet en moins de 2 minutes… pas de longue file d’attente devant un magasin. Une stratégie marketing rondement menée. Lei Jun a su créer la demande et l’attente à coup de “keynote” façon Steve Jobs. Tout y est réglé comme du papier à musique, la chorégraphie et le costume (t-shirt noir et blue jean) sont travaillés. Toute ressemblance n’est certainement pas fortuite…

Malgré tout, Lei Jun apprécie de moins en moins la comparaison avec Steve Jobs… malgré le look, malgré la méthode… sa compagnie s’appelle Xiaomi et n’a rien à prouver à personne. Ce ne sont pas les 2 milliards de chiffre d’affaire l’an passé qui vont le contredire !

Commentaires
  1. - par Arnaud Badry

    Super portrait. Décidément la Chine est toujours surprennante.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.