Jean-François Piège : cuisine, médias et business, il sait tout faire

Jean-François Piège, Chef étoilé, jongle avec brio entre l’art de la cuisine, une présence appuyée dans les médias et un business florissant. Ce révélateur d’ingrédients semble savoir tout faire. Petit tour d’horizon de l’univers haut en saveurs de ce chef passionné qui mène plusieurs activités tambour battant. À vos marques, prêts, cuisinez…

Né en 1970 à Valence (Drôme), Jean-François Piège trouve dès son plus jeune âge sa vocation de cuisinier. Celui à qui l’on disait lorsqu’il était enfant que s’il ne travaillait pas assez bien à l’école, il finirait cuisinier, peut aujourd’hui savourer amplement sa réussite.

Un parcours savamment dosé

Jean-François Piège a longuement officié dans les cuisines d’Alain Ducasse, dont il a été le sous-chef au restaurant « Le Louis XV » à Monaco, puis le chef au Relais du Parc à Paris. C’est alors qu’il est chef d’Alain Ducasse au Plaza Athénée, à Paris, que Jean-François Piège gagne ses lettres de noblesse : le restaurant obtient trois étoiles au guide Michelin en 2001.

Le chef cuisinier désormais hautement confirmé rejoint ensuite « Les Ambassadeurs » à l’Hôtel de Crillon, à Paris. Le restaurant reçoit en 2005 deux étoiles au guide Michelin tandis qu’il est aux commandes des fourneaux. Élu en 2007 « Chef de l’année » par les guides Pudio et Champérard, Jean-François Piège amorce alors un savoureux tournant dans sa carrière.

Des étoiles vers un empire prolifique

En 2009, Jean-François Piège ouvre la brasserie Thoumieux, pour laquelle le prix « Lillet / Lebey de l’innovation » lui sera décerné. En 2010, le restaurant gastronomique Jean-François Piège ouvre ses portes à Paris, et l’année suivante, le chef cuisinier obtient deux étoiles au guide Michelin. Coiffé du titre de « Chef de l’année » 2011 par un vote de 6000 de ses pairs organisé par la revue professionnelle Le Chef, Jean-François Piège semble être au faîte de la gloire.

1018602--top-chef-christian-constant-580x0-2Mais le chef cuisinier auréolé de toutes parts poursuit son ascension. Courtisé par les médias, il se lance à l’assaut du petit écran, en devenant membre du jury de l’émission Un dîner presque parfait, puis du TV show à succès Top Chef. Alors qu’il fait désormais partie des « toqués télévisuels » les plus en vogue, Jean-François Piège met un point d’honneur à rappeler qu’il a acquis son succès dans la pénombre des fourneaux, à la force de son poignet. Top Chef étant une formule fort nourrissante, le chef étoilé ne manque pas de s’attirer certaines jalousies, et ses propos auprès des médias sont parfois mordants. Il déclare notamment que, contrairement à certains chefs cuisiniers qui ont usé de leur renommée pour faire une percée sur le petit écran, il a suivi la voie inverse et il a su, en parallèle de ses activités d’animateur, obtenir l’étoile Michelin.

Le chef étoilé est désormais à la tête d’un empire savoureusement prolifique. Il possède trois restaurants, deux pâtisseries et un atelier de cuisine à Paris.

Féru d’ouvrages de recettes, l’entrepreneur gastronomique est l’auteur de six livres de cuisine. En mai 2014, il a reçu le prix des Ecrivains gastronomes pour son ouvrage modestement dénommé « Jean-François Piège », dans lequel il offre aux lecteurs plus de 300 recettes et menus.

Coiffé du titre de « Créateur de l’année » par le festival Omnivore en mars 2014, Jean-François Piège jouit incontestablement d’une aura qui, depuis fort longtemps, flotte bien au-delà des murs des cuisines. De quoi créer des émules parmi les cuisiniers en herbe…

Commentaires
  1. - par Claire Artpurt

    Un beau parcours, très moderne. Un homme qui mêle au talent culinaire, le talent social pour se faire connaître. Qu’il prenne garde cependant à ne pas trop délaisser ses fourneaux. D’autres s’y sont perdus.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.