jacquie et michel

Jacquie et Michel, fleurons du porno français

Tout le monde parle d’eux, dans les médias grand public, sur les réseaux sociaux. Leur gimmick « Merci qui ? Merci Jacquie et Michel » est devenu presque aussi populaire que ceux de l’animateur Patrick Sébastien. Même Norman, le plus célèbre Youtubeur de France, n’a pu s’empêcher de rendre hommage au couple et de leur affirmer à quel point il était fan de leur travail. En période de crise, ils parviennent à fédérer les français et générer de la croissance. Non, Jacquie et Michel ne sont pas les nouveaux conseillers d’Arnaud Montebourg, ni les porte-paroles des Restos du Cœur. Le couple d’ancien instituteur est à la tête d’un empire du porno 100% made in France.

Jacquie est Michel, c’est l’histoire d’une success story, celle de deux enseignants du Sud-Ouest, libertins à leurs heures perdues, qui débutent en 1999 un site amateur sur lequel ils publient des photos érotiques. Le « fait maison » plaît au public et le site croit, intégrant par la suite, en 2006, la vidéo. Ce qui sera la clé de son succès.

Le couple sait jouer sur les tendances : surfant sur la vague « Do it Yourself » dans ses vidéos prétendument amateurs qui ont fait sa réussite, ou encore sur le succès de l’économie de partage et de proximité en lançant son site PornoVoisines, sorte d’hybride entre YouPorn , un système d’échange local et le journal de Jean-Pierre Pernaut, qui vous invite à découvrir près de chez vous en les localisant géographiquement les stars en herbe du porno-terroir.

Un business bien rodé

Jacquie et Michel sont désormais bien loin du porno amateur fait maison, même si l’illusion de l’amateurisme reste leur marque de fabrique. A la tête de 18 sites Internet, le couple gère désormais une véritable plateforme du libertinage « Made in France ». L’entreprise emploie actuellement 14 personnes en CDI, mais c’est en réalité une quarantaine de professionnels qui gravitent autour ses sites, dont le contenu est généralement produit par des personnes extérieures.

Tout n’est pourtant pas rose au royaume du film olé-olé. Malgré les quelques 500 nouvelles vidéos postées en moyenne chaque année, le business model de base de Jacquie et Michel, fondé sur un paiement par l’internaute d’un droit de visualisation (2 euros par vidéo) n’est pas rentable. Pour prospérer, l’idée leur est venue de se diversifier et de devenir le leader du sexe en France. En plus des vidéos sur lesquelles est basée leur réputation, ils se sont lancés dans la commercialisation de sex-toys, l’organisation de soirées, la mise en place d’un site de rencontre, et même le lancement annoncé prochainement d’un réseau social à la sauce Jacquie et Michel.

Merci qui ? Merci Twitter…

merci-jacquie-et-michel-219x210Jacquie et Michel ne sont pas simplement des pornographes populaires et des businessmans accomplis. Ils ont également un don pour la communication. En faisant intervenir Joey Star dans l’une des vidéos qu’ils proposent, ou encore en faisant irruption physiquement ou via les réseaux sociaux dans les émissions grand public du petit écran, ils sont également parvenus à jouer la carte du buzz, et à devenir un lieu incontournable pour se refaire une notoriété.

Leur succès, ils en sont fiers. Et comme ils sont du genre à ne rien cacher, c’est sur les réseaux sociaux que les stars du Net arborent les mesures de fréquentation de leurs différents sites. Ils comptabilisent 12 millions de visiteurs uniques chaque mois, pour la plupart des francophones, un chiffre à peine croyable.

Les revenus générés par le couple et sa bande laissent aussi rêveur. Leur chiffre d’affaire pour l’an dernier a atteint pas moins de 10 millions d’euros, soit une augmentation de 25%. A croire que l’industrie du porno ne connaît pas la crise…

Commentaires
  1. - par Florent Dubois

    Ma petite entreprise connait pas la crise. C’est le cas de le dire. 12 millions de visiteurs uniques par mois. 10 millions de CA. Bashung était visionnaire.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.