Fortnite, carton plein pour Epic Games

Quelques mois et une mise à jour auront suffi à Fortnite pour chambouler le microcosme des jeux vidéo, où régnaient en maîtres Clash of Clans, Candy Crush Saga et autres Pokémon Go. Un véritable phénomène de société, capable de réunir simultanément plus de trois millions de joueurs, de saturer les connexions d’un pays tout entier, d’être cité par des rappeurs, des footballeurs et des stars du show-biz de tous âges, et, accessoirement, de rapporter beaucoup, beaucoup d’argent.

Il ne peut en rester qu’un

Sorti en juillet 2017, le jeu initial avait reçu un accueil mitigé de la part des joueurs qui devaient faire face, sur une île isolée, à une invasion de zombies. Mêlant différents styles de jeux, allant du tir à la stratégie, en passant par la construction de style Minecraft et la défense d’un territoire, le cocktail s’avérait au final relativement décevant.

Dans un même temps, un autre jeu concurrent, PlayerUnknow’s Battlegrounds, ou PUBG, recueillait quant à lui un joli succès. Le principe en est simple : largué en territoire hostile, un joueur doit en affronter 99 autres dans une partie en ligne et parvenir à demeurer le seul survivant. Opportunisme ou simple adaptation aux tendances vidéoludiques en cours, les développeurs de Fortnite ont rajouté depuis septembre une fonctionnalité identique nommée Battle Royale, faisant de leur jeu un hit dépassant largement les audiences de PUBG.

Lorsque la gratuité paye

En proposant Fortnite en « free to play », le studio Epic Games a misé sur un système largement éprouvé. Si le jeu se télécharge et se joue gratuitement, une multitude d’accessoires, de tenues et d’armes peuvent s’acquérir contre des sommes atteignant plusieurs dizaines d’euros. Un « méga pack » est même proposé pour le prix modique de 100 euros. Et la recette fonctionne : nombre de joueurs tiennent à personnifier leur avatar, tant et si bien que les bénéfices engrangés par le studio sont en perpétuelle augmentation. En février dernier, le chiffre d’affaires dégagé par le jeu atteignait les 126 millions de dollars, pour passer, le mois suivant, à 223 millions.

L’ajout de nouvelles fonctionnalités permet aux développeurs de fédérer autour de Fortnite une communauté de joueurs de grande ampleur, réunissant plus de 45 millions d’afficionados à travers le monde. L’engouement est tel que les parties, scrutées en direct sur la plateforme spécialisée Twitch, rassemblent parfois 630.000 spectateurs, et que certaines vidéos diffusées sur YouTube dépassent les sept millions de vues. Des compétitions sont organisées, dont certaines se déroulent en France, et une université américaine a même décidé de créer une bourse pour attirer les meilleurs joueurs dans son équipe d’e-sport. Dans les cours de récréation, des écoliers reproduisent les danses exécutées par les personnages, reprises elles aussi par les footballeurs et les basketteurs lorsqu’ils marquent des points. Le rappeur Drake, la star américaine Roseanne Barr, le footballeur Antoine Griezmann et même le présentateur Jean-Jacques Bourdin avouent être de fervents joueurs de Fortnite.

Chronique d’un succès annoncé

Lorsqu’il décide d’engager le projet Fortnite dès 2011, le studio Epic Games, basé en Caroline du Nord, met toutes les chances de son côté. Confié à Darren Sugg, un développeur talentueux et inventif, le jeu bénéficie de tout le savoir-faire de l’éditeur, qui s’était déjà distingué par des hits tels que Unreal et Gears of War.

Pourtant, Epic Games, victime de son succès, doit faire face à un tel afflux de joueurs que ses serveurs dédiés à Fortnite accusent aux heures de pointe certains ralentissements, et que quelques bugs n’ont toujours pas pu être corrigés. Des problèmes que l’éditeur assure vouloir résoudre au plus vite, d’autant plus que de nouvelles versions du jeu débarquent sur smartphone. La version pour iOS, sortie le 15 mars, a déjà généré 50 millions de dollars de revenus, et a été téléchargée par 11 millions d’utilisateurs.

Cette année, une version Android est en préparation, et Epic Games devrait très prochainement annoncer l’ouverture de son jeu à de nouveaux marchés, dont la Chine. Il sera de plus en plus difficile, en 2018, d’échapper à la folie Fortnite.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *