statueliberté

Emploi : où tenter sa chance aux Etats-Unis ?

Avec la parution de son baromètre trimestriel de l’emploi, le groupe Manpower dévoile les villes et les secteurs qui s’apprêtent à recruter aux Etats-Unis. Cette reprise donne envie à certains de tenter l’expatriation outre-Atlantique ! Mais quelles sont les informations à connaitre avant de se décider à faire le grand saut ?
D’après une récente étude , 27% des jeunes diplômés français envisagent l’expatriation, et les Etats-Unis figurent en deuxième place des pays les plus attractifs, derrière le Canada. Une tendance qui risque encore de se confirmer car le marché du travail augmente aux Etats-Unis, comme le prouvent les chiffres du mois de mars. 192 000 emplois ont ainsi été créés par l’économie américaine le mois dernier. Une reprise confirmée par le groupe Manpower, spécialiste du recrutement, et qui publie ses statistiques concernant les perspectives d’embauche pour le deuxième trimestre 2014 . Se basant sur les déclarations et les besoins des employeurs, l’agence Manpower a établi que 19% d’entre eux s’apprêtent à augmenter leurs effectifs, soit une hausse de 2% par rapport au deuxième trimestre 2013.

Les villes les plus dynamiques dans la création d’emploi

Dans l’Utah, la ville de Provo-Orem brille par ses perspectives, puisque le pourcentage d’employeurs prévoyant une augmentation de leurs effectifs est en hausse de 29%. Cette aire métropolitaine, qui regroupe 474 180 habitants, est située à 80km au sud de Salt Lake City. La capitale de l’Utah se classe elle aussi dans le haut du classement Manpower. Figurent également au palmarès, dans l’Etat du Massachusetts, Boston et Worcester.
En Californie, se sont San Jose et Oxnard qui offrent le plus de perspectives d’embauches. Dans le Wisconsin, Milwaukee et Madison sont les cités les plus créatrices d’emplois, tandis que dans le Massachusetts, Boston et Worcester se classent en tête de l’Etat. Il convient de rajouter les villes suivantes : Charleston (Caroline du Sud), Grand Rapids (Michigan), Houston (Texas), Albany (New-York), Atlanta (Géorgie), Birmingham (Alabama), et pour finir Orlando, en Floride. Il est à noter que, dans ce classement, ce ne sont pas les seules villes qui sont concernées, mais l’ensemble de leur aire métropolitaine.

Les secteurs qui recrutent

La bonne santé des secteurs de l’hôtellerie et des loisirs leur permet d’envisager de nombreuses embauches. Un quart des employeurs interrogés ont l’intention de renforcer leurs effectifs. Viennent ensuite le commerce de gros et de détail (+19%), ainsi que les services aux entreprises et les services financiers (+14%). Les nouvelles technologies, la recherche, les télécommunications, l’informatique et la micro-électronique restent des viviers d’emplois en demande constante de personnel qualifié. Il ne faut pas oublier non plus les secteurs où les Français sont les plus représentés aux Etats-Unis. Mode et industrie du luxe, plus spécialement à New-York, dans le quartier de Soho ; cosmétique et coiffure, restauration et alimentation, ingénierie spécialisée, sans oublier l’enseignement du français.

Hotel

 

Trouver un emploi

Les sites spécialisés constituent le moyen le plus classique de trouver un emploi. Ces derniers sont nombreux à proposer des annonces (voir la sélection) . Néanmoins, certains emplois sont pourvus tellement rapidement qu’ils ne font l’objet d’aucune publication. Le candidat peut aussi décider de passer par un cabinet de recrutement, ou d’envoyer une candidature spontanée aux entreprises qu’il souhaiterait intégrer. Enfin, chaque consulat français dispose d’un service emploi-formation, et pourra mettre en relation candidat et entreprises locales.

Une reprise encore fragile

Après un début d’année marqué par des conditions climatiques très rudes, et qui ont pesé sur la reprise, les créations d’emploi sont en hausse pour le deuxième mois consécutif. Le taux de chômage reste inchangé, à 6,7%, mais l’économie américaine reprend de l’élan, comme en témoignent les secteurs manufacturier, des services ou encore les ventes de voitures neuves. C’est au secteur privé que l’on doit la majeure partie des créations d’emplois du mois de mars. Si les signes d’une reprise sont incontestablement une bonne nouvelle, et si les perspectives pour les prochains trimestres laissent espérer une baisse du chômage, ces bons résultats doivent néanmoins être nuancés. La consommation reste timide, la dette augmente tandis que l’épargne et les salaires diminuent. De plus, beaucoup d’emplois créés restent précaires, alors que le chômage à long terme explose.
Il conviendra donc au candidat à l’expatriation de bien se renseigner sur le secteur dans lequel il postule, afin d’éviter toute mauvaise surprise. Bonne chance !

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.