Ecole entreprise innovation l'Alliance

A Nantes, un nouveau type d’école pour coller à la vie d’entreprise

« L’Alliance » est le fruit de l’association de l’école de commerce, d’ingénieurs et d’architectes de Nantes. Avec ce projet, Audencia, Centrale et l’ENSA espèrent ainsi proposer un cursus différent. Ce sont peut-être même là les débuts d’un nouvel établissement que l’on voit se dessiner car cette année, nouveauté, la rentrée est commune.

L’entreprise change, l’enseignement doit suivre

Durant les dernières décennies le monde de l’entreprise a changé, les organisations en silo font de plus en plus la part belle à des équipes ou à des compétences transverses. Il devient indispensable de comprendre et intégrer le métier de l’autre pour bien faire le sien au sein d’une organisation. On parle d’interdisciplinarité.

Pas question de savoir tout faire, mais bien d’intégrer les différents métiers d’un projet, quand chacun fait le sien. Alors si l’entreprise change, les écoles ne peuvent plus se contenter de délivrer des spécialistes, mais comme cela a toujours été le cas dans l’enseignement supérieur, de donner aux entreprises des professionnels adaptés au monde actuel. Derrière ce terme se cache la volonté de « croiser », les profils, les cultures, les métiers, se comprendre, comprendre les enjeux de l’autre, s’adapter, travailler en conséquence. Sous l’étiquette « L’Alliance » voilà ce qui, depuis 2012, motive le projet nantais.

« L’Alliance : du concept au concret

Si « L’Alliance » présente une association de compétences nouvelles, le projet d’hybridation lui a déjà été testé, notamment à Nancy, où se mélange l’art, le management et l’ingénierie, sous le nom d’Artem.

A Nantes, on présente déjà des projets, comme celui qui vise à réhabiliter les bâtiments en béton et déjà certaines idées ont déjà fait leur bout de chemin comme 10-Vins, une startup fondée par l’association d’élèves de Centrale et d’Audencia qui veut revisiter le concept du vin au verre. « L’Alliance » propose également un incubateur pour aider au développement de tous ces projets et à leur accompagnement sur les marchés comme d’autres grandes écoles, dont le très réputé incubateur d’HEC.

ensa, Audencia, Centrale l'Alliance

Actuel, jusqu’au bout

Co-création, crowsourcing, lab… ces mots à la mode qu’on entend dans le milieu des startups et des entreprises, ont aussi leur place à L’Alliance. Ainsi Audencia propose un FabLab, ces fameux ateliers « self-service » où l’on vient louer des ressources pour développer des projets, mettant ainsi à la disposition des élèves notamment une imprimante 3D. Avec son Learning Lab qui teste des méthodes d’enseignement et son FabLab, l’école de commerce apporte sa pierre à l’édifice, comme l’école d’ingénieur qui possède un outil unique en France : un bassin de carène, qui permet de tester bateaux et autres équipements marins.

Interrogés, élèves et directeurs sont unanimes sur la nécessité que les cursus ressemblent à la réalité du terrain, de ne pas être cantonné à ses matières, de briser les frontières des corporations et généraliser l’innovation. Chez ces élèves issus de « prépas », avec généralement des bonnes études derrières eux, il faut miser sur les compétences de chacun dans tous les domaines, et pas seulement celles qu’ils ont choisies. Et cette innovation, c’est aussi celle de la pédagogie et de l’apprentissage, qui se crée année après année au sein de « L’Alliance »

Des projets internationaux

En 2018 c’est à l’île Maurice que « L’Alliance » s’étendra avec un campus pour les élèves de la zone Afrique Asie pouvant accueillir environ 700 élèves.

Dans le monde de l’entreprise on a souvent loué les formations en alternance qui offrent des étudiants adaptés au monde de l’entreprise de par la nature même de leur formation alternant pédagogie et expérience sur le terrain. De la même façon les recruteurs cantonnaient les élèves issus des grandes écoles à un savoir-faire, ou un savoir être, et malgré les années de césure en entreprise, il y avait clairement un besoin d’injecter dans la formation au quotidien ce principe de réalité. Voici donc un pas très intelligent de la part de ces trois écoles pour continuer d’entretenir leur excellente réputation tant au sein des aspirants étudiants que des entreprises.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.