Pieter Levels

Pieter Levels, gourou du nomadisme digital

Pieter Levels, jeune entrepreneur néerlandais, parcourt le monde avec son ordinateur, emmenant ses entreprises dans son sac à dos. Pour lui, tout est possible en termes d’entreprenariat. Son dernier défi : créer 12 startups viables en 12 mois tout en voyageant…

Pieter Levels dit être arrivé en haut de la pyramide de Maslow sans s’être senti plus heureux pour autant. La pyramide de Maslow, c’est cette théorie qui hiérarchise nos besoins et guide nos conduites en quête de satisfaction. Il a donc décidé de changer de vie et entraine avec lui toute une communauté.

Pieter Levels, un gourou du nomadisme digital

Il y a deux ans, déprimé de la monotonie de sa nouvelle vie d’adulte, ce cyber Peter Pan prend la route de l’Asie. Il pose ses bagages à Bangkok d’où il continue à gérer son travail en ligne. Pleinement conscient de la liberté qui lui est offerte de travailler partout, Levels poursuit son voyage et son travail et fait du nomadisme digital sa raison de vivre. Levels veut prouver au monde que le travail n’a plus de frontière et bousculer le modèle salarial européen vieillissant.

Fondateur de Levels.io, Pieter Levels aime créer des outils pour faciliter la vie des travailleurs nomades et les fédérer. Par exemple, le site nomadlist.com dont il est l’auteur référence les meilleurs endroits de la planète pour télétravailler, en les classant selon des critères essentiels à une vie sereine tels que le climat, la sécurité, le coût de la vie et le niveau général de « fun ». Quitte à choisir d’où l’on va travailler, autant allier plaisir et labeur.

La plateforme remoteok.io est quant à elle un grand site de recherche d’emploi spécialement conçu pour les nomades digitaux. Les jobs qui y sont proposés peuvent être pourvus de n’importe quel endroit de la planète. Levels a même créé un site, startupretreats.com, pour aider les entrepreneurs de startups nomades à organiser des « retraites de startups » qui permettent de travailler ensemble sur une période donnée et à un endroit donné du globe.

Tout est possible dans le monde de Pieter Levels

Mais c’est avec le site gofuckingdoit.com que Levels nous révèle le plus son esprit combatif. Le principe : fixez-vous un objectif professionnel ou personnel, inscrivez le sur le site, désignez un superviseur (votre patron, un ami), et si vous n’atteignez pas votre objectif à la date choisie, vous serez débité d’un montant convenu à l’avance. Ces objectifs peuvent être très variables et aller de « faire le tri dans ma garde-robe » à « passer un doctorat en physique quantique ». Et comme pour nous prouver que tout est possible, Pieter Levels se lance lui-même un défi : créer 12 startups viables en 12 mois !

Pieter Levels en guerre contre l’Europe

Mais même si tout paraît possible aux yeux du jeune Pieter Levels, il voit quand même des barrières à sa révolution entrepreneuriale. Sur les réseaux sociaux, il part en guerre contre l’Europe qui n’est pas assez « startup friendly » à son goût. Et dans sa ligne de mire, les taxes : trop nombreuses, trop complexes, freinant sérieusement l’implantation de startups sur le continent européen. Levels n’hésite pas à mettre en garde ses followers sur Twitter contre les déclarations des gouvernements européens qui selon lui « sautent de manière opportuniste sur les startups tant qu’elles ont le vent en poupe » sans pour autant changer les lois qui obstruent leur développement.

Il faut dire que la révolution du monde du travail qu’il voudrait être en marche, affranchie de toute contrainte géographique, laisse place à une concurrence féroce entre les pays qui voudraient bien accueillir ces entreprises à fort potentiel de croissance. Son choix ne s’est d’ailleurs pas tourné vers son pays d’origine, les Pays-Bas pour implanter son entreprise, mais vers Hong Kong, une ville très prisée des entrepreneurs pour son bas taux d’imposition, mais également pour sa simplicité administrative.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.