orchestra

Pierre Mestre, père du géant du textile enfant Orchestra

Pierre Mestre et sa femme ont fondé en 1995 la société Orchestra, une chaîne de vêtements pour enfant. Aujourd’hui, la marque possède près de 700 magasins répartis dans 40 pays à travers le monde. En 2016, la société a réalisé un chiffre d’affaire de 500 millions d’euros, chiffre en augmentation constante depuis sa création.

Un don du commerce inné

Pierre Mestre est natif du quartier populaire de La Paillade à Montpellier. A l’âge de sept ans déjà, après la classe, il revend les billes qu’il a gagnées dans la cour de récréation, prémices d’une carrière pleine de succès dans la vente. A dix ans, il tient un étal de salades à la sortie de l’église et à douze ans, il aide son grand-père dans son magasin de tapis à Montpellier. Son baccalauréat en poche, Pierre Mestre entre à l’Idrac, une école de commerce privée qu’il quitte quelques mois plus tard. Il enchaîne alors les petits boulots : vendeur, organisateur de soirées, barman en boîte de nuit… C’est à cette époque qu’il rencontre sa future femme : Chantal Doutre, infirmière en cancérologie.

Des débuts en Allemagne dans des camions – magasin

Au lendemain de la chute du mur de Berlin, le jeune couple passe quelques jours de vacances en Allemagne de l’Est, à Leipzig. La vie y est difficile et les produits de première nécessité manquent. Pierre et Chantal décident alors d’investir dans un camion faisant les allers-retours entre Montpellier et Leipzig, transportant des couches pour bébé, du papier hygiénique, des vêtements pour enfants… le tout vendu au pied du camion. En 1990, le couple s’installe à Leipzig et ouvre un entrepôt. Pierre Mestre a alors 26 ans.

Suite à un article paru dans la presse spécialisée, Pierre Mestre est contacté par Roger Zannier, un des spécialistes français de la mode enfants (Absorba, Kickers, Floriane, Z…). Pierre et Chantal Mestre s’installent alors à Berlin et travaillent pour le groupe Zannier : Pierre s’occupe de la création de la filière allemande et Chantal dirige le service produits et achats.

Un développement crescendo

Nostalgique du Midi, le couple revient vivre à Montpellier en 1995 et fonde Orchestra. Les débuts sont difficiles d’autant que la stratégie initiale d’ouvrir des petits magasins dans de petites villes n’est pas payante. Le couple se sépare alors des boutiques en bourgades pour se concentrer sur la gamme enfant qu’il diffuse dans les supermarchés. Pendant presque dix ans, la marque se cherche mais la cote d’Orchestra grimpe et les ventes se multiplient. La marque peut alors de nouveau ouvrir des magasins mais cette fois-ci dans les périphéries des grandes villes, et connaît un vrai décollage entre 2006 et 2009.

C’est à cette période que la marque s’ouvre l’international : tout d’abord l’Europe, puis la Turquie et plus récemment la Chine en 2012. La même année, le groupe Orchestra s’agrandit par le rachat de Babycare et Baby 2000, des enseignes de puériculture et de maternité. Manifestant une volonté d’accompagner les familles en amont des naissances, le groupe se dote de 80 immenses magasins (jusqu’à 5.000 m² de surface de vente) dédiés à l’équipement de la grossesse et à l’enfance.

L’aube d’une nouvelle ère

Désormais, le groupe ambitionne de devenir l’un des leaders mondiaux du textile enfant. En décembre dernier, Orchestra a annoncé sa fusion avec l’américain Destination Maternity permettant à la société de s’implanter aux Etats-Unis.

Passant de 560 à 1800 magasins, la nouvelle entité mise sur chiffre d’affaires combiné de plus d’un milliard de dollars et prévoit 15 à 20 millions de dollars d’économies annuelles sur ses approvisionnements.

Grâce au travail acharné de ses fondateurs Pierre et Chantal Mestre, le groupe Orchestra est passé en l’espace d’une vingtaine d’années, à quelques boutiques dans l’Hérault au statut de leader mondial du marché de la distribution de vêtement de maternité pour enfants et de produits pour bébés.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *