patrick-maisonneuve

Patrick Maisonneuve, avocat sur tous les fronts

Les dossiers se suivent et ne se ressemblent pas. Patrick Maisonneuve est de ces avocats que l’on s’attend à croiser au détour de chaque procès médiatique, tant son nom est souvent associé à l’actualité. De fait, il accompagne en ce moment même plusieurs affaires retentissantes et qui sont autant de feuilletons qui passionnent les français. On aurait pourtant tort de penser que Patrick Maisonneuve recherche les dossiers médiatiques ; ils ne sont qu’une petite part de son activité.

La preuve par l’exemple : 4 dossiers de Patrick Maisonneuve

Les fausses factures de l’UMP. Difficile, en 2015, de parler de Patrick Maisonneuve sans évoquer Bygmalion et le scandale des fausses factures de l’UMP. Cette affaire est l’occasion de l’un des coups de communication les plus marquants de l’avocat, qui prendra les devants sur le temps judiciaire pour lancer une accusation lourde à l’encontre de l’UMP (aujourd’hui Les Républicains). L’affaire est toujours en cours ; l’écheveau prendra du temps à être démêlé.

Les paris truqués. En mai 2012, la française des jeux alerte les pouvoirs publics sur des paris sportifs dont les montants sont anormalement élevés. Ces paris, qui portent sur un match de Handball opposant Montpellier à Cesson-Sévigné vont rapporter près de 300 000 euros à ceux qui ont parié pour Cesson et qui sont pourtant joueurs de… Montpellier. Les frères Karabatic sont la vitrine de cette affaire mais ne sont pas les seuls prévenus ; Patrick Maisonneuve défend actuellement le handballeur Samuel Honrubia et assure être prêt à « faire la démonstration qu’il n’y a eu ni tricherie, ni escroquerie« .

Outreau et le juge Burgaud. Personne n’a oublié le naufrage de l’affaire d’Outreau. Sa réouverture à l’occasion du procès retour de Daniel Legrand est l’occasion pour Patrick Maisonneuve d’apparaître à nouveau au côté de son client, le juge Fabrice Burgaud.

L’affaire Méric. Fin mai avait lieu la reconstitution de la bagarre au cours de laquelle un jeune militant, Clément Méric, avait perdu la vie. Patrick Maisonneuve était présent pour assister Esteban Morillo, principal accusé dans cette affaire. L’avocat assure : « La reconstitution ne changera pas la donne dans ce dossier, Esteban Morillo n’avait pas l’intention de donner la mort, c’est une rixe qui a mal tournée »

Qui est Patrick Maisonneuve ?

Né en 1955, avocat depuis 1979, Patrick Maisonneuve est l’un des grands ténors du barreau de Paris. De ses origines modestes – il est fils de paysans – il semble avoir conservé une rage de vaincre qui caractérise d’ailleurs la plupart des grands noms du barreau.

Patrick Maisonneuve débute sa carrière à Paris au cabinet de Philippe Lemaire. Comme certains de ses confrères parmi les plus célèbres, il fera rapidement de l’ombre aux avocats et cabinets alors établis dans la capitale. Un article du Monde retranscrit fidèlement cette ambiance des débuts, ceux de grands avocats comme Thierry Herzog, Pierre Haïk, Hervé Temime et, bien sûr, Patrick Maisonneuve.

Symbole de l’évolution de la société, ceux qui commenceront tous sur des dossiers de droit pénal « pur » (trafic de drogue, enlèvements, violences) vont peu à peu migrer vers une clientèle d’affaires. Selon Patrick Maisonneuve lui-même, 90% de l’activité de son activité serait aujourd’hui dédiée au droit pénal des affaires.

Symbole de sa réussite il est classé deux années de suite (2013 et 2014) sixième avocat le plus puissant de France par le magazine GQ.

 Patrick Maisonneuve, avocat médiatique mais discret

Patrick Maisonneuve n’était pas homme à chercher la lumière. Il l’aura pourtant conquise, par nécessité. Une nécessité pour ses clients, emportés par des tourmentes dont la violence est médiatique avant d’être judiciaire. Si tous les avocats ne deviennent pas des héraults médiatiques Patrick Maisonneuve, lui, semble convaincu : défendre un mis en cause, c’est le défendre dans les prétoires comme dans les médias. Un combat qui est particulièrement pertinent à l’heure d’internet et de l’information en continu qui contribuent à la création d’une vérité médiatique, indépendante de la vérité judiciaire, et qui nourrit pourtant abondamment l’opinion publique.

Patrick Maisonneuve est visible, il s’exprime partout et sur tous les dossiers. Il reste pourtant, et très paradoxalement, un homme discret. De sa vie privée, on sait sommes toutes peu de choses. De ses engagements, de ses colères et de ses désillusions, on n’a que quelques bribes éparses qui semblent ne pas permettre de connaître réellement l’homme derrière l’avocat. C’est peut-être aussi ça, être un avocat médiatique. Ne pas se dévoiler soi-même pour servir la communication de ses clients.

Source photo : Joël SAGET (AFP)

Commentaires

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.