Barbizet

Patricia Barbizet – Femme d’exception

Elle est inconnue du grand public et, pourtant, c’est l’une des personnalités les plus influentes du monde des affaires . A 59 ans, Patricia Barbizet est la directrice générale d’Artémis, la holding financière de François Pinault. On la retrouve aussi dans la plupart des Conseils d’administration du CAC 40 et, en 2008, le président Sarkozy l’a mandatée pour gérer le fonds stratégique d’investissement, l’instrument de l’Etat pour aider les entreprises françaises pendant la crise. Portrait d’une femme qui compte.

En 1989, François Pinault recherche un directeur financier pour son groupe, qu’il vient tout juste d’introduire en bourse. On lui parle d’une jeune femme : elle est brillante et, à 34 ans, elle est déjà trésorière de Renault Véhicules Industriels.

A priori tout les oppose. Elle est un pur produit de la bourgeoisie intellectuelle parisienne ; il est le fils d’un marchand de bois breton. Elle a fait ses classes à l’ESCP ; il a quitté l’école à 16 ans et exècre les diplômés des grandes écoles. Elle a une carrière toute tracée chez Renault où elle est l’une des cadres les plus en vue ; il la reçoit dix minutes pour lui proposer un « poste important », sans plus de précision…

Il aurait dû y avoir incompatibilité ; c’était sans compter la fascination que François Pinault exercera immédiatement sur la jeune femme . Elle demande quand même un délai pour réfléchir ; mais sa décision est vite prise. Dès le lendemain de leur rencontre, Patricia Barbizet pose sa démission et rejoint le navire Pinault.

patricia&françois

De l’entreprise de bois à la multinationale de luxe

Ce sera le début d’une longue amitié professionnelle ; et, à eux deux, ils formeront l’un des tandems les plus redoutables du monde des affaires en France et à l’international.

François Pinault, c’est le chasseur qui fonctionne à l’instinct mais dont le flair pour détecter les bons coups est quasiment infaillible. Patricia Barbizet, c’est la diplomate et la gestionnaire hors pair. Il décide ; elle met en œuvre et, avec son sens aigu de la psychologie, elle joue souvent un rôle décisif lors des négociations.

En 1992, quand François Pinault crée Artémis, le bras financier de son groupe, c’est tout naturellement qu’il en confie la direction à celle qui est déjà sa plus proche collaboratrice. Sous leur impulsion conjointe, l’entreprise de bois familiale va changer d’échelle. En moins de 20 ans, Pinault SA deviendra l’un des premiers groupes mondiaux, se développant d’abord dans la distribution (Conforama, Le Printemps, La Redoute), puis dans le secteur du luxe (Gucci, Yves Saint Laurent, Boucheron).

Patricia barbizet

Quel avenir pour Barbizet ?

Pendant toutes ces années, Patricia Barbizet qui est courtisée de toute part restera contre vents et marées fidèle à son employeur breton . Elle sera de tous les succès et elle ne lâchera jamais son patron pendant les mauvaises passes, comme lors de l’affaire Executive Life qui lui vaudra quatre ans d’interdiction sur le territoire américain.

Certains prédisent à cette femme d’exception un portefeuille ministériel ; d’autres la voient à la tête d’une grande entreprise française. Elle, son avenir, elle le voit plutôt au sein de la maison qu’elle a contribuée à bâtir et dont elle connaît tous les rouages . D’ailleurs, François-Henri Pinault a conscience de sa valeur pour le groupe, lui qui a décidé de la garder après le retrait de son père.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.