Raodath Aminou

Optimiam, manger mieux en gaspillant moins

Optimiam était l’une des 13 start-up innovantes à participer au Sirha, le Salon international de la restauration qui se tenait à Lyon du 21 au 25 janvier derniers. Une première qui témoigne de l’importance grandissante des nouvelles technologies dans le secteur de la restauration. Et une occasion de plus pour Raodath Aminou, cofondatrice et présidente d’Optimiam, de promouvoir son application.

Optimiam est une solution qui met en relation les consommateurs, via une application mobile, avec les commerces de proximité qui cherchent à écouler leurs excédents alimentaires. Une solution gagnant-gagnant qui permet au consommateur de connaître toutes les promotions alentour, et au commerçant de trouver une issue pour ses invendus au lieu de les jeter.

Plus de 115.000 consommateurs

Optimiam, déjà adoptée par plus de 115.000 consommateurs, est une application géolocalisée gratuite pour l’utilisateur qui offre à ce dernier un accès en temps réel à toutes les promotions dans son quartier. Optimiam compte aujourd’hui un réseau de 400 professionnels, majoritairement en Ile-de-France, parmi lesquels des boulangeries et traiteurs indépendants, des grandes chaînes comme Paul, la Brioche Dorée ou Subway, et également des supermarchés de proximité comme Monoprix, Carrefour city ou Spar.

Concrètement, pour les indépendants et les boulangeries, il s’agit de proposer des box d’une valeur de dix euros qui sont vendues trois euros en fin de journée. Le contenu varie en fonction des invendus. Les commerçants payent à Optimiam, un euro sur chaque transaction.

Raodath Aminou : fille et petite-fille de commerçants

Originaire du Bénin, Raodath Aminou est elle-même fille et petite-fille de commerçants. Elle a 26 ans et travaille comme analyste à la banque Rothschild quand elle décide de se lancer dans l’entreprenariat. « Je voulais m’épanouir dans quelque chose qui fait sens » explique Raodath, très concernée par les questions d’environnement, à greentechjournal.fr.

C’est au cours de son année de master Innovation et Economie numérique à l’Ecole polytechnique, alors qu’elle fait ses courses au supermarché, que Raodath Aminou a l’idée d’Optimiam en tombant, au détour d’une allée, sur une promotion alléchante au rayon sushi. En adepte convaincue du numérique, elle se dit qu’il serait dommage de laisser au seul hasard l’opportunité de bénéficier de telles promotions.

500.000 euros pour le concept anti-gaspillage Optimiam

Elle fonde ainsi, en 2014, Optimiam avec Alexandre Bellage qu’elle a rencontré lors d’un Start-up Weekend. En janvier 2016, les deux partenaires réussissent une levée de fonds de 500.000 euros auprès de deux business angels pour leur concept anti-gaspillage. Car Optimiam, si elle présente un intérêt économique tant pour le commerçant que pour l’utilisateur, obéit aussi à un souci écologique. Une dimension qui tient à cœur à ses concepteurs et qui est leur atout marketing.

Aujourd’hui le cœur de cible d’Optimiam est la tranche 18-25 ans et l’équipe compte beaucoup sur le système de parrainage inter-utilisateurs qu’elle a mis en place pour favoriser la diffusion de son application. Les commerçants Optimiam sont à Paris, Nice et Rennes, et l’un des axes majeurs de développement pour la jeune start-up est d’étendre ce réseau en province. Même si convaincre les petits commerçants n’est pas toujours chose facile car beaucoup ne sont pas ouverts aux nouvelles technologies. Mais cela ne fait pas peur à Raodath : « nous disposons de tous les arguments pour lever les objections». Optimiam a pour cela lancé un programme ambassadeur qui crée des relais dans les villes pour démarcher les commerçants. Pour le futur, Optimiam envisage d’étendre son concept à d’autres produits en fin de vie, comme le textile ou l’électroménager, voire même de diffuser tout type de promotions.

Optimiam a été la seule start-up française à avoir été primée en 2015 au Sommet mondial de l’entrepreneuriat. Une reconnaissance de bon augure pour Raodath Aminou et son application Optimiam.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *