Openclassrooms, deux gamins et le succès !

C’est en 1999, à l’âge de 13 ans que Matthieu Nebra publie ces premiers cours sur le net pour apprendre à coder. En 2001, Pierre Dubuc a 12 ans et le rejoint alors sur le projet qui aboutira sur la création du Site du Zéro dont le slogan est « Le site du Zéro, le site où l’on apprend tout à partir de zéro ». Ce site devenu Openclassrooms est non seulement un énorme succès, il est aussi une grande avancée pour l’éducation.

Durant plusieurs années alors qu’ils sont encore collégiens, puis lycéens, ils continuent à travailler sur leur site. En 2005, ils élaborent des outils de création de contenu pédagogique dans le but de diffuser des cours sur internet entièrement gratuit. Ces nouveaux outils permettent notamment aux utilisateurs de diffuser leurs propre cours. C’est alors que le site commence à connaitre une véritable ascension.

Puis en 2007, Matthieu Nebra et Pierre Dubuc créer une société pour structurer et professionnaliser leur site alors qu’ils sont encore étudiants. En 2009, Pierre et Mathieu, tous deux diplômés, peuvent alors se consacrer à plein temps à leur site. Dès lors, ils embauchent leurs premiers salariés et ouvrent des locaux. Le «Site du Zéro» change alors son nom pour celui de « Openclassrooms » et devient alors la première plateforme francophone d’éducation.

openclassrooms-siteduzero-success-stories

Openclassrooms : 600 000 abonnés et 800 cours différents!

La société se développe alors de plus en plus chaque année et Openclassrooms compte aujourd’hui une vingtaine d’employées, avec 600 000 abonnés et 800 cours différents. En 2012, celle-ci a levé des fonds d’une valeur de 1,2 millions d’euros.

Aujourd’hui l’intégralité du contenu de base du site est entièrement libre et gratuit avec la possibilité d’acheter des supports différents comme des livres papiers, des e-books ou un abonnement de services complémentaires. Les valeurs de bases du site sont de rendre l’éducation accessible à tous et de permettre au plus grand nombre d’accéder à la connaissance.

Une grande avancée avec des partenariats avec des écoles et des universités

Openclassrooms continue toujours à se développer avec le lancement, le 23 Septembre, d’un MOOC (Massive Open Online Course, en français, cours ouverts en ligne gratuit et massif). Une formation de 5 semaines pour apprendre à créer son site web ouvert à n’importe qui dans le monde.

Ce cours est actuellement suivi par 16 000 étudiants et a la particularité d’être donné par… Mathieu Nebra en personne, le co-fondateur du site. Il prend les premières initiatives sur les choses aussi innovantes, puisque le MOOC est un format très nouveau. L’ouverture du cours et de la plateforme est intéressante avec sa diversité de profil extraordinaire. En effet, ils sont suivis par des personnes provenant de 120 pays différents qui sont âgées de 7 à 90 ans et 50% des étudiants sont hors de France.

Des partenariats prometteurs

Openclassrooms a de belles années à suivre puisque les institutions, le ministère, les universités et les écoles souhaitent réaliser des MOOC à leur côté, ce qui est une très bonne nouvelle pour la société. Les premiers partenariats devraient d’ailleurs être annoncés ces prochaines semaines, avec certaines écoles et les universités qui diffuseront leurs cours sur Openclassrooms. Ces cours iront jusqu’à la certification.

Ceci va permettre à la société d’élargir leurs thématiques avec les sciences humaines, l’informatique, l’entreprise, l’art, la littérature, le but étant de proposer un catalogue de contenu extrêmement riche sur tous les niveaux : du primaire jusqu’à la formation professionnelle.

Openclassrooms, le site innovant à succès qui permet de suivre des cours derrière son ordinateur est donc une grande avancée pour l’éducation et a des beaux jours devant lui ! Et il est fort à parier qu’on pourra très prochainement obtenir des diplômes via internet !

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.