L’employé modèle contemporain : 5 points à ne pas négliger

On entend souvent parler des qualités essentielles qui caractérisent un bon employé. Qu’en est-il à l’ère des réseaux sociaux et des superphones ? Petite mise à jour essentielle :

Les qualités requises pour s’épanouir au travail ne se résument pas facilement. S’il en existe certaines fondamentales, générales, comme être sociable ou intègre, il existe de nouvelles façons incontournables d’évoluer dans le monde du travail contemporain.

Le travail évolue forcément du fait de l’existence de nouveaux outils technologiques qui envahissent notre quotidien, en particulier en faveur de la communication. De fait, nos comportements doivent changer aussi. Voici une un petit inventaire des qualités que les employés d’aujourd’hui doivent prendre en compte pour bien vivre avec leur temps.

1. Les nouvelles technologies ? C’est dans la poche !

Les décennies où le travail n’était ponctué que par la sonnerie du téléphone fixe ou encore le bruit de l’imprimante et du fax sont pratiquement révolues. Une nouvelle génération d’Homme apporte son lot de nouveaux comportements dans l’entreprise, conditionnée par l’essor de l’informatique, de la téléphonie mobile, d’Internet et de ses réseaux sociaux.

Organiser son agenda, préparer des rendez-vous, consolider son capital social, rédiger et communiquer des documents, présenter le fruit de votre travail et de ses recherches, rien ne se fait vraiment plus comme avant. De nouvelles technologies sont utilisées pour améliorer notre façon de communiquer et de travailler et il s’agit d’être up to date !

Si vous ne vous y pliez pas, vous vous faites vite dépassé et vous allez à contresens de ce qu’on attend de vous. Ne pas utiliser les mêmes outils que votre voisin branché aura tôt fait de vous donner des airs d’homme ou de femme de Cro-Magnon et de vous écarter du marché du travail.
S’adapter à ce changement inexorable de technologie est une qualité essentielle pour évoluer professionnellement. Ces technologies sont accessibles à tous et s’emploient dans le cadre de la vie privée. Alors si vous n’êtes pas encore familiarisé avec ces outils, cela ne devrait pas tarder, vous n’avez plus d’excuses !

2. Exprimez-vous davantage !

De nos jours, la paroi entre le poste de dirigeant et celui d’employé est très poreuse. Il n’est plus rare que votre patron vous demande votre avis plutôt que de vous imposer uniquement le sien. Il ne faut pas pour autant tomber dans l’excès de zèle et vous imposer calife à la place du calife, comme voudrait l’être Iznogoud…

Cela dit, lorsque vous y êtes invité, faites preuve d’initiative. En effet, être force de proposition et donner plus que le minimum demandé plaît, naturellement, surtout si la passion et le professionnalisme se lisent dans vos propos et votre comportement. N’oubliez toutefois pas de soigner vos tâches essentielles…

À ce sujet encore, les technologies contribuent à vous apporter de nouveaux outils intéressants. Donner son avis, en contester d’autres, faire des propositions est devenu commun avec les réseaux sociaux. C’est rapide et l’impact de vos idées montre vite un résultat. De même qu’on parle de marketing viral, on peut parler de « communication virale » au sein de l’entreprise.
Si l’idée d’apporter une pierre à l’édifice vous séduit, dites-le, c’est ainsi que l’on vous reconnaîtra des qualités qui pourront vous faire évoluer professionnellement. On saluera ainsi certainement vos qualités de communiquant. Le fait de ne pas utiliser ces opportunités et demeurer timide pourrait vous causer du tort à l’heure où les CV-vidéos de candidats extravertis attirent certaines boîtes dans le vent (à noter qu’à l’époque des cassettes VHS cela se pratiquait déjà).

3. Travaillez avec conscience !

Que vous travailliez dans un bureau, dans un espace public ou à la maison, vous avez des comptes à rendre au travail. Seulement, aujourd’hui, vous n’avez pas toujours quelqu’un derrière vous pour vous le rappeler. Il est donc hors de question de se laisser distraire par un message personnel sur Facebook ou les messages non prioritaires sur votre dernier Smartphone. Il faut pouvoir travailler de manière autonome et savoir gérer son temps afin de toujours fournir le travail attendu par vos supérieurs à point nommé.

Cela signifie que vous pouvez avoir plus de liberté, soit. Mais cette liberté vous impose une rigueur qui n’est plus le seul apanage des patrons : il faut savoir gérer son temps tout en prenant des initiatives.

Cette forme d’autonomie a l’avantage de vous permettre de toujours apprendre et progresser dans le monde du travail. C’est une opportunité à saisir, d’autant que l’évolution à des postes plus importants n’est plus systématique, il est donc dans l’intérêt de l’employé d’apprendre en permanence pour pouvoir faire valoir de nouvelles compétences acquises.

4. Aidez les collègues, ça paye !

Garder ce que vous connaissez pour vous-même vous semble être une bonne idée pour briller ? Cela ne l’est pas vraiment, sauf si vous appréciez les railleries des collègues et les coups bas. En entreprise, « l’esprit d’équipe », « la collaboration », « l’émulation », « l’effet pépinière », etc., sont autant de termes qui définissent le travail. Les idées, le travail, la communication se partagent.
Le partage du fruit de vos réflexions ou de vos connaissances, ainsi que vos encouragements peuvent être facilement repérés à travers vos correspondances (mails, messages internes, etc.). Agir de manière altruiste, dans l’intérêt de l’entreprise, peut être ainsi facilement apprécié à votre avantage.

5. Restez concentré et faites des choix

L’environnement de travail actuel nécessite de plus en plus d’être multitâche. Pas facile de répondre à un appel urgent, d’envoyer un mail avec copie carbone tout en faisant l’inventaire d’un stock avec un fournisseur sur Skype. C’est pourtant à cette situation que nous sommes souvent confrontés. Cela demande beaucoup de concentration et d’organisation. Heureusement, cela s’apprend et cela évite d’être contre-productif.

Être multitâche est bien, mais faire le tri des priorités est encore mieux. Pour éviter le surmenage, il est important de faire un classement systématique de toutes vos tâches. C’est une évidence, mais les priorités ont tendance à perdre de leur visibilité lorsqu’on utilise les nouveaux outils de communication qui s’avèrent également être de bons outils de divertissement. Il ne faut donc pas hésiter à enregistrer pour plus tard les tâches secondaires, c’est une habitude à prendre, quitte à vous battre définitivement avec votre tendance à la procrastination.

D’autres qualités requises patron ?

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.