Le parc de Thoiry, la success story de Paul de la Panouse

paul-de-la-panouseUne idée folle !

Pour sauver le château familial, Paul de la Panouse à l’idée de génie de transformer le parc du château en parc zoologique.
Le parc de Thoiry a d’abord été ouvert au public avec un petit zoo traditionnel afin de payer le déficit du château.

parc-de-thoiry-ours-voitureC’est à partir de plusieurs livres qu’il apprend que les animaux peuvent vivre en communauté à condition que chacun puisse conserver son espace. Epaulé par des vétérinaires il décide donc de libérer les animaux dans son parc et de mettre les hommes dans leurs voitures.


A l’époque, Paul de la Panouse était âgé de 24 ans et été considéré comme un fou. Lâcher des lions à 40 km de Paris est une folie. Personne ne croyait en lui et la presse en a fait les gros titres.

Les difficultés rencontrées
Mais l’opposition est forte. La peur des fauves et d’une chute de l’immobilier fait réunir les habitants des villages de proximité en association. Or c’est tout l’inverse qui s’est produit.
Alors que des personnalités du monde zoologique avaient prédis que les animaux s’entretueraient et s’échapperaient, Paul de la Panouse décida tout de même de passer à l’action.

Un succès considérable
Sa foi et sa ténacité ont payés. Non seulement la cohabitation des animaux fut un succès, mais les visiteurs étaient au rendez-vous. Malgré l’ouverture en mai 1968 et la pénurie d’essence, le parc de Thoiry à attiré près de 100 000 visiteurs en quelques semaines. Les deux premières années, le parc de Thoiry comptait 1 million de visiteurs. De nombreux visiteurs se sont même vu refusé l’entrée en raison de l’affluence.
Depuis, les télévisions, radios et journaux du monde entier sont venus à Thoiry filmer les animaux sauvages et exotiques vivant en liberté.

panthere-parc-thoiryUne action pour la sauvegarde des espèces
Le parc de Thoiry participe activement à la reproduction d’espèces en voie de disparition et parfois même à leurs réintroductions. Il compte aujourd’hui 130 espèces pour 1000 animaux sur 150 hectares. Plus de 40 vétérinaires sont nécessaires pour les nourrir et les soigner.

Le développement du parc de Thoiry

Le parc de Thoiry a su évoluer a travers les années, et compte aujourd’hui des rivières, étangs, collines, infrastructures facilitant l’observation des animaux, etc. Un projet vise même à agrandir encore le parc et a construire un hôtel.

Paul de la Panouse a créé d’autres parcs animaliers ; le Safari Parc de Peaugres en Ardèche, le Jardin et le bestiaire Médiéval du Château fort ancestral du Colombier, en Aveyron, et le Parc de Sigean dans l’Aude.
L’ensemble de ses parcs ont reçus plus de 40 millions de visiteurs.

Conclusion
Il est beau de voir ce qu’une idée, partie de la survie d’un château, peut engendrer comme œuvre.Preuve que les gens considérés comme fous par la majorité des gens, peuvent être en réalité des génies qui ne souhaitent juste pas faire comme les autres.

Nul doute que l’œuvre de Paul de la Panouse est un beau succès. Une success story qui pour une fois ne se compte pas en millions d’euros, mais en milliers d’animaux nés en captivités.

En savoir plus : Parc de Thoiry

Commentaires
  1. - par Eric Mestdagh

    Bonjour Monsieur Le Comte De La Panouse .
    Directeur du Zoo de Thoiry ,

    Je suis trésorier-adjoint à la caisse des écoles de Maurepas ( 78 ) nous organisont un loto aux profits des écoles Maternelles et élèmentaires de Maurepas .. qui aura lieu le 22 Mars . C ‘ est pour ceci que j ‘ ai l ‘ honneur de vous solliciter Monsieur le Comte . s ‘ il y aurai moyen d ‘ obtenir deux entrée pour la visite de votre parc zoologique . vous pouvez vérifier mes propos au service scolaire de la Mairie de Maurepas Télèphone 01.30.66.54.35. Monsieur le Comte je vous en remercie par avance . Cordialement . Mr Mestdagh Eric ..

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.