bruce dickinson air djibouti iron maiden

Le chanteur d’Iron Maiden vole au secours d’Air Djibouti

Féru d’aviation, l’ex-chanteur d’Iron Maiden, se lance un nouveau défi, celui de relancer la compagnie Air Djibouti, en faillite depuis 2002. Lui-même pilote expérimenté, Bruce Dickinson possède sa propre compagnie de services aériens basée aux Pays de Galles, la Cardiff Aviation, qu’il a racheté en 2012. C’est Cardiff Aviation qui assure désormais la gestion, la maintenance, et la formation du personnel d’Air Djibouti, la première compagnie aérienne de la République de Djibouti, compagnie à la dérive depuis plus de 10 ans.

Une vie après le rock pour Bruce Dickinson

Bon nombre de vieilles légendes du rock continuent d’empiler les tournées mondiales au crépuscule de leur carrière, remplissant des salles de concert sur la simple évocation de leur nom. D’autres sombrent dans la déchéance après les années les plus fastes de leur carrière. Peu d’entre elles peuvent en tous cas se targuer d’exercer 2 professions aussi radicalement opposées, comme Bruce Dickinson. A 56 ans, l’ex-chanteur du groupe légendaire aux dizaines de millions d’albums écoulés, a choisi un itinéraire résolument différent.

En 2009, il avait déjà écrit un scénario pour un film sur Aleister Crowley, le célèbre mage. Mais le chanteur est surtout passionné d’aviation, au point qu’il pilote régulièrement des avions de ligne. A l’occasion d’une tournée exceptionnelle d’Iron Maiden en 2008, il convoie lui-même le groupe de villes en villes à bord d’un Boeing 757 immatriculé 666. Il renomme même l’avion « Ed Force One » en hommage à Eddie, la fameuse mascotte du groupe. Il a également volé sur des avions de ligne de la compagnie britannique Astraeus Airlines.

Une découverte tardive

La star de 56 ans ne s’est réellement intéressée aux avions qu’au début des années 1990. Il quitte Iron Maiden en 1993 après une tournée désastreuse, sur fond de rancunes entre les membres du groupe. A la recherche de nouveaux horizons, le chanteur fonde une société d’équipements d’escrime, une autre de ses passions, qui existe toujours aujourd’hui. C’est à cette époque qu’il s’initie au pilotage lors d’un stage en Floride. « Une seule leçon suffit : à 15 000 pieds au-dessus de la Floride, je suis immédiatement devenu accro »*.

Lorsqu’enfin le groupe se réunit à nouveau en 1999, c’est Bruce Dickinson qui est aux commandes du petit appareil huit places qui transporte le groupe d’aéroports en aéroports lors de cette tournée mythique. A l’époque, il déclare : « J’avais vraiment envie de piloter quelque chose de plus gros, mais je ne pouvais pas me le payer. Je n’ai pas les moyens d’acheter mon propre Boeing 707 »*. Son rêve est exaucé en 2008, lors de la tournée mondiale que le groupe effectue à bord d’un Boeing 757 spécialement apprêté pour l’occasion.

Le véritable envol

Devenu véritablement un pilote d’avion de ligne de profession, Bruce Dickinson considère cette expérience comme diamétralement opposée aux sensations éprouvées sur la scène, lors d’un concert d’Iron Maiden. « Ce n’est pas du tout le même genre de vertige. Aux commandes d’un avion, on ne saute pas partout dans la cabine de pilotage en hurlant, car il y a des situations critiques à gérer. Voler à 35.000 pieds, c’est quelque chose d’intérieur. Être sur scène devant 35.000 personnes, c’est plutôt pour crâner »*.

En 2012, il fonde sa propre compagnie aérienne, spécialisée dans la prestation de services. Cardiff Aviation a connu une croissance rapide, avec un modèle économique qui mise tout sur la sous-traitance. « Si vous voulez lancer une compagnie aérienne, nous nous occuperons de tout l’approvisionnement, de la mise en place technique et de la gestion administrative. Nous pouvons vous donner une compagnie clés en main, vous n’avez ensuite plus qu’à vendre des billets et nous ferons le reste », fanfaronnait-il en juin dernier.

Redresser Air Djibouti

Air Djibouti a réalisé début août dernier son premier vol officiel depuis la mise en faillite de la compagnie en 2002, matérialisant la renaissance de cette compagnie aérienne étatique. Un avion-cargo de type « Fokker » a effectué un vol inaugural entre Djibouti et Hargeisa au Somaliland, avec à son bord 6 tonnes de marchandises. Depuis, d’autres vols ont été opérés avec brio à destination des capitales du Kenya, du Soudan du Sud, et de la Somalie. Le transport de passagers a lui seulement repris au mois de novembre.

bruce dickinson air djibouti

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fondée en 1963, Air Djibouti, l’une des plus anciennes compagnies du continent africain, avait été dissoute après plusieurs années de mauvaise gestion. L’entreprise demeure une compagnie nationale, propriété de l’Etat, mais sa gestion passe dans les mains de Cardiff Aviation, avec 2 grands objectifs : Devenir un « hub » régional en matière de fret aérien, réceptionnant et acheminant par avion les marchandises des cargos du port de Djibouti, et en matière de vols commerciaux à l’attention des particuliers.

*CNN 2007.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.