La médaille de l’Ordre du Mérite pour la Patrie russe, entre prestige et convention

Comme dans la plupart des Etats, en Russie, les citoyens – civils comme militaires – peuvent être décorés pour service rendu aux pays. La médaille de l’Ordre du Mérite pour la Patrie est l’une de ces distinctions qui est distribuée à ceux qui ont oeuvré de près ou de loin au rayonnement de la Fédération de Russie après la chute du bloc soviétique. Remise deux fois par an, elle a dernièrement récompensé entre autres scénariste Vladimir Naoumov, l’homme d’affaires Iskander Makhmudov ou encore le cosmonaute Fiodor Iourtchikhine pour leur contribution dans leurs domaines respectifs.

L’une des plus importantes médailles russes

Créée le 2 mars 1994, la médaille de l’Ordre du Mérite pour la Patrie est pendant quatre ans la plus haute distinction d’Etat. En 1998, l’Ordre de Saint-André, créé en 1698 par Pierre le Grand, est rétabli après avoir supprimé à la Révolution russe et prend la la place d’honneur des distinctions de la Fédération de Russie. La médaille de l’Ordre du Mérite, elle, reste toutefois une distinction prestigieuse qui récompense les mérites tant civils que militaires.

La médaille de l’Ordre du Mérite est remise à toute personne qui contribue au développement de la Russie, son rayonnement culturel, à la paix et la coopération entre les nations, ainsi qu’au développement du territoire russe.

Si cette médaille est décernée toute l’année aux personnalités qui ont été sélectionnées pour la recevoir, la cérémonie de remise de cet Ordre n’intervient que deux fois par an. C’est ainsi que les décorations sont remises en juin et en décembre de chaque année au nom du président russe en poste. Remise au départ tant aux russes qu’aux dignitaires étrangers, elle est depuis 2010 réservée aux seuls citoyens du pays.

De nombreuses personnalités distinguées

La dernière cérémonie en date est celle du 13 décembre 2018, où l’ex-gouverneur de Saint-Pétersbourg Georgy Poltavchenko, l’acteur Alexandre Zbrouïev ou encore l’homme d’affaires Iskander Makhmudov  ont été décorés de la médaille de second rang de l’Ordre du Mérite pour la Patrie. Principal acteur du développement d’Iekaterinbourg depuis de nombreuses années, Iskander Makhmudov, dirigeant d’entreprises ferroviaires et minières, a été récompensé par le gouverneur de cette région pour sa large contribution au domaine du transport mais aussi au niveau des secteurs culturels, sportifs et sociaux.

Si cette médaille est aujourd’hui considérée comme une décoration prestigieuse, il n’en reste pas moins que cette distinction fait l’objet d’une distribution abondante. En 2018, ce sont 21 personnalités russes qui ont été décorées de la médaille de l’Ordre du Mérite pour la Patrie. Cosmonautes, acteurs, danseurs ou encore grands scientifiques… cette médaille honore tout autant les grands artisans de la culture russe (représentée ici par Vladimir Naoumov)  que la classe politique ou les grands industriels tels que Iskander Makhmudov.

Du temps où elle était aussi remise aux étrangers, cette médaille a pu distinguer des dignitaires étrangers, de manière à installer des relations diplomatiques favorables entre la Russie et ses partenaires économiques et politiques. C’est ainsi que l’ancien Président de la République Jacques Chirac a été décoré du premier rang de la médaille de l’Ordre du Mérite pour la Patrie le 23 septembre 1997.

La valeur de ces médailles dans le monde

Les médailles qui récompensent les actes civils ou militaires sont légion dans tous les pays. En effet, chaque Etat a son propre schéma de distinctions et bon nombre de ces médailles ont des significations équivalentes dans tous les pays. Ainsi, celle de l’Ordre du Mérite pour la Patrie de la Fédération de Russie s’apparente à la médaille de l’Ordre national du Mérite français, qui est décernée chaque année à un maximum de 5 000 personnes. L’Italie a également son Ordre du Mérite qui a entre autres, décoré Nikita Mikhalkov, grand cinéaste russe qui est aussi distingué de l’Ordre du Mérite pour la Patrie russe.

Les décorations d’Etat sont volontiers remise à toute personne ayant fait preuve de mérite, ayant oeuvré au rayonnement de son pays de manière positive et durable. Par la pléthore de personnalités ayant été distinguées de ces médailles, ces dernières n’ont de fait que peu de valeur si ce n’est symbolique. En effet, la reconnaissance du mérite, avec sa dimension d’exemplarité, est l’unique objectif de ces médailles qui ne revêtent qu’une envergure honorifique.

Ces médailles ne confèrent aucun statut particulier mais constituent une reconnaissance officielle de la part de l’Etat envers une personne qui a oeuvré en faveur de son pays. La reconnaissance de ces mérites par le biais d’une décoration officielle, si elle n’a pas de valeur pécuniaire (hormis quelques avantages pratiques tels que la gratuité des transports en commun ou encore un allègement de certaines charges communales), constitue tout de même une nécessité dans la mesure où chaque effort, qu’il soit individuel ou collectif, doit être reconnu à sa juste valeur afin d’être par la suite encouragé.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.