JJean-Pierre Levayer - Photo en noir & blanc

Jean-Pierre Levayer, du terrain à la direction générale

Jean-Pierre Levayer est Directeur général de la Banque Populaire Loire & Lyonnais. Il a fait toute sa carrière dans le secteur bancaire, après avoir commencé comme simple agent commercial au Crédit Mutuel. Pendant plus de vingt ans, Jean-Pierre Levayer a progressé, sous différentes enseignes, se frottant à plusieurs métiers avant de devenir un dirigeant chevronné. Rencontre à Lyon.

SS : Jean-Pierre Levayer, vous êtes entré dans la Banque en 1980, pour finalement y rester et faire carrière. Pouvez-vous partager avec nous les raisons qui vous ont amené à rejoindre ce secteur ?

Jean-Pierre Levayer : Fraîchement sorti de l’université, ma Maitrise de Sciences Éco en poche, je n’avais alors pas de plan de carrière défini. J’étais surtout à la recherche d’un projet stimulant, d’un challenge.

L’idée de rejoindre la Banque a germé assez rapidement, encouragée par deux facteurs.

D’une part, j’avais dans mon entourage plusieurs connaissances évoluant dans ce milieu et dont les témoignages m’ont rapidement convaincu.

D’autre part, j’ai eu la chance de profiter du Plan Barre, dont l’objectif était de faciliter l’accès des jeunes à l’emploi. La possibilité d’un premier job de commercial pour le Crédit Mutuel de l’Anjou et de la Basse-Normandie s’est alors présentée. J’ai donc décidé d’en profiter. Entré dans la banque en tant que jeune diplômé, je suis resté !

SS : Quels conseils pourriez-vous donner à un(e) jeune diplômé(e) qui souhaiterait rejoindre la Banque pour son premier emploi ?

Jean-Pierre Levayer : Je crois qu’aujourd’hui, dans un contexte économique et professionnel difficile, il faut avant tout être capable de s’adapter.

Le meilleur conseil que je puisse donner aux nouveaux venus est donc le suivant : montrez concrètement votre envie de relever des challenges. Soyez mobile, ouvert d’esprit, prêt à apprendre chaque jour.

Cela vaut pour la Banque comme pour tout autre secteur.

SS : Commercial puis conseiller clientèle, vous avez ensuite rapidement évolué vers des fonctions de direction à différents niveaux. Fort de ce constat, quelles recommandations pourriez-vous faire à un manager ?

Jean-Pierre Levayer : Si le candidat à un premier emploi doit être capable de s’adapter, le manager lui, a une tout autre mission : donner l’exemple et fournir une direction à suivre. En ce sens, il va devoir faire preuve de diplomatie tout en étant ferme sur les objectifs et les moyens de les atteindre.

Tout en gardant la même capacité d’écoute que le débutant, le manager va devoir garder à l’esprit la performance. C’est un travail d’équilibriste, mais qui est passionnant.

Au fond, que l’on soit junior ou senior, le meilleur conseil que je puisse donner, c’est de ne jamais se reposer sur ses acquis, de toujours chercher à apprendre, à gagner en connaissances et en responsabilités.

SS : Dans le contexte difficile que vous évoquez, le secteur bancaire ne bénéficie pas d’une image très bonne auprès du grand public. Vous qui êtes un expert passé par le terrain, quel message voudriez-vous transmettre pour rétablir la confiance entre les particuliers et leurs banque ?

Jean-Pierre Levayer : Le meilleur moyen pour que la Banque regagne cette confiance, c’est de se focaliser sur sa mission première. Celle-ci est très claire : être un acteur dynamique de l’économie et accompagner la croissance. La meilleure façon de communiquer sur notre activité, c’est donc de faire notre travail sérieusement.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *