Jack Ma

Jack Ma, fondateur d’Alibaba, révolutionne le marché du e-commerce

Une silhouette fine, des prestations orales dignes de Steve Jobs et un anglais parfait : Jack Ma, le fondateur du groupe Alibaba, société de services Internet, est plein de surprises… Portrait d’un entrepreneur qui se démarque dans le paysage chinois.

jack-ma-2Jack Ma fait beaucoup parler de lui dans la presse. Le magnat de l’e-commerce chinois a déclenché un véritable raz-de-marée en annonçant, il y a quelques mois, l’introduction en bourse au New York Stock Exchange de sa société. Depuis, la valorisation d’Alibaba n’a cessé de croître, atteignant, selon Bloomberg, une valeur de marché estimée de 168 milliards de dollars. Les investisseurs tablent en outre sur une levée comprise entre 15 et 25 milliards de dollars, ce qui pourrait placer Alibaba dans le top 10 des introductions en bourse les plus importantes de l’histoire. À titre de comparaison, le tenant actuel du titre est la compagnie pétrolière brésilienne Petrobras, qui avait atteint une levée de 70 milliards de dollars en 2010.

Une personnalité charismatique

Affectueusement surnommé « Elfish Ma » (littéralement « Ma elfique »), l’entrepreneur de 49 ans figure en 117ème place sur la liste des « Milliardaires du Monde » du magazine Forbes, avec une fortune personnelle estimée à 10,7 milliards de dollars. Son apparence frêle cache une force de caractère et des qualités d’expression impressionnantes, qui détonnent dans le paysage des dirigeants d’entreprise chinois.

Son éloquence et son charisme lui viennent de son enfance. Très tôt, le jeune garçon manifeste une grande curiosité et une volonté d’apprendre l’anglais et de s’exposer à la culture occidentale. Dans sa jeunesse, il prend l’habitude de faire 45 minutes de vélo tous les matins pour se rendre dans un hôtel et converser avec les touristes. Il propose aussi aux étrangers de les guider gratuitement en ville, dans le but d’apprendre et de parfaire son anglais.

Durant ses études à l’Université Normale du Zhejiang Hangzhou, il est élu représentant des étudiants et se fait remarquer pour ses talents d’orateur et son niveau d’anglais. Il attribue son sens du spectacle à ses parents, artistes de profession.

L’aventure Alibaba : une ascension rapide au sommet

Alibaba-IPOInfluencé par une première expérience dans l’univers des télécommunications, Ma crée en 1999, à 35 ans, la société Alibaba.com, une place de marché Internet destinée aux échanges B2B (business to business). Rapidement, l’entreprise connaît un fort succès et voit les échanges se multiplier sur son site jusqu’à compter aujourd’hui plus de 79 millions de membres et desservir environ 240 pays via ses multiples places de marché. L’entreprise se diversifie verticalement en développant une plateforme de paiement propre (Alipay), qui réalise près de la moitié des transactions financières en ligne en Chine. Alibaba.com possède aussi une plateforme de « cloud computing » (Alibaba Cloud Computing) ainsi que la filiale chinoise du moteur de recherche Yahoo!.

En 2012, le volume des transactions mensuelles réalisées sur le site dépasse le billion de yuan (environ 170 milliards de dollars). Ma se voit désigner le surnom de « Trillion Hou », signifiant littéralement « Marquis au milliard de yuan » en chinois.

Un an plus tard, à la surprise générale, Ma annonce sa volonté de quitter son poste de directeur général du groupe. Mais détenant 8,9% des parts, il reste tout de même largement influent dans les décisions stratégiques et grandes lignes directrices de la société,.

Le milliardaire éclairé

Jack-Ma-ForbesEn parallèle du groupe Alibaba, Jack Ma prend fréquemment la parole sur l’importance des défis sociaux que doit relever la Chine, notamment en termes de politique environnementale, mais aussi d’éducation.

Le « Steve Jobs de Chine» exprime souvent son inquiétude face à l’avenir de son pays et sa volonté de s’engager. En 2007, suite au scandale international concernant la consommation d’ailerons de requin en Chine, Ma déclarait que sa famille et lui-même avaient définitivement abandonné la consommation de soupe à base d’ailerons. Par ailleurs, le groupe Alibaba alloue depuis 2010 0,3% de son revenu annuel à la protection de l’environnement.

Sites d’investissement, systèmes de paiement, plateformes de vente de biens de consommation et divertissement : le développement à la fois horizontal et vertical d’Alibaba continue via acquisitions et partenariats. Et Malgré une certaine distance avec le groupe qu’il a fondé, Jack Ma reste un des hommes les plus puissants de Chine et contribue, comme ses concurrents Baidu et Tencent, à façonner le futur du commerce virtuel en Chine.

 

Commentaires
  1. - par Raphael Simon

    Nombreux sont les succès de la Chine concernant Internet. Une leçon pour l’Europe qui devient de plus en plus le continent sans grande entreprise du net.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.