gopro

GoPro : retour sur une épopée en haute définition

La petite caméra sportive de l’entrepreneur Nick Woodman est aujourd’hui bien installée dans l’imaginaire collectif comme un incontournable lorsqu’il s’agit de capturer des images en haute définition dans des conditions parfois extrêmes. A en croire la toile et les contenus postés sur des sites de partage de vidéos, l’objet semble avoir fait le tour du monde et atteint certains des recoins les plus reculés de notre planète. Retour sur l’histoire de ce produit et de son inventeur : tous deux ont définitivement marqué ce début de siècle.

la-nouvelle-camera-embarquee-gopro-hero-3C’est en 2001 que tout commence. Nick Woodman, jeune californien, fils de banquiers, est au chômage. Avec ses amis il consacre une large partie de son temps à la recherche des plus beaux spots de surf du monde. Avec leur van Toyota ils partent arpenter les côtes australiennes pour dompter les vagues dont ils rêvent.

Ils immortalisent comme ils peuvent leurs exploits sur l’eau mais bien souvent leur frustration est grande lorsqu’ils découvrent que leurs clichés pris depuis la plage ou avec des jetables mal étanchéifiés sont flous ou assez mauvais dans l’ensemble. Rien ne leur permet avec le matériel de l’époque de capturer ces instants en haute définition qu’ils souhaiteraient revivre et partager. Selon Nick il manque au monde du sport la petite caméra dont il va bientôt être l’heureux inventeur.

Nick Woodman, l’homme qui avait trouvé une perle dans une vague australienne.

woodmanjacketDe retour en Californie il emprunte à sa mère 35 000 dollars et commence à créer ses premiers prototypes qu’il fait essayer par son entourage de surfeurs. Très vite l’engouement pour ces caméras « invisibles » se fait sentir au sein de sa communauté. A ce moment-là de l’aventure Nick Woodman confesse avoir l’impression « d’être en train d’inventer la plus importante création du monde du surf ».

Les débuts sont laborieux tant l’ambition de Nick Woodman est grande. L’objet doit être étanche, résistant aux chocs, doté d’une batterie solide, et capable de produire de la haute définition. Le défi est de taille mais le jeune entrepreneur n’a rien à perdre et ne se cache pas d’utiliser la machine à coudre de sa mère pour bricoler les sangles de ses premiers prototypes. Il va lui falloir attendre 2005 pour créer officiellement son entreprise Woodman Labs et commencer à commercialiser ses petites caméras sportives.

2005 : Décollage, puis envol jusqu’aux frontières de l’atmosphère

Nick Woodman se rend tout de suite compte qu’à l’époque à laquelle il vit, son produit ne pourra se créer une notoriété que s’il utilise intelligemment le Web et les réseaux sociaux. Il a alors l’idée d’offrir ses caméras à un bon nombre de surfeurs de bon niveau afin qu’ils produisent un contenu de qualité, qu’ils le partagent sur Internet et qu’ainsi la caméra se fasse un nom.

C’est ce qui va être à l’origine du décollage fulgurant de l’entreprise. A partir de là les résultats sont surprenants et l’ensemble des sports extrêmes s’approprient la GoPro. En effet, Nick se met vite en tête de produire des accessoires propres à chaque sport et permettre ainsi à tous de monter les caméras sur des supports allant de la voiture au cerf-volant en passant par le bâton de ski, le guidon de vélo ou encore le casque de moto. Les sites de partage de vidéos comme YouTube ou Dailymotion font ensuite le travail à sa place. Tout le monde veut sa GoPro !

En 2012 Woodman Labs a déjà écoulé plus de 3 millions de caméras. Toutes les deux minutes une vidéo filmée avec une GoPro est postée sur le Web. En octobre de la même année, ses caméras sont utilisées pour filmer l’un des événements les plus suivis de l’année : le saut depuis la stratosphère de Félix Baumgartner. Une victoire de plus pour l’entreprise.

2014 : GoPro 4 Black Edition et GoPro Studio

gopro_chdhx_401_hero4_black_edition_adventure_1078001Aujourd’hui l’entreprise commercialise son quatrième modèle de mini caméra sportive. GoPro Hero 4 est plus petite, plus légère, plus performante, dotée d’un écran et d’une commande à distance via l’application GoPro sur smartphone. Le produit s’écoule bien plus largement que ses concurrents comme l’Action Cam de Sony qui très vite s’est positionné sur le même segment de marché. GoPro propose aujourd’hui également à ses utilisateurs un logiciel de montage gratuit permettant de traiter rapidement ses vidéos : GoPro Studio.

Avec sa dernière introduction en bourse en juin 2014, GoPro a pu effectuer une levée de fonds de 427 millions de Dollars. La fortune de son jeune fondateur de 37 ans Nick Woodman est désormais estimée à plus de 1,3 milliards de Dollars.

Cette récente introduction en bourse est un tournant pour l’entreprise qui voit ses capacités financières augmenter à la mesure de ses ambitions. Alors que l’entreprise commence à commercialiser une version low cost de son produit, il semble qu’elle se penche également sur un marché porteur qui lui permettrait de mettre encore plus en valeur ses caméras : les drones. On attend toutefois de nettes améliorations en ce qui concerne GoPro Studio qui reste encore très léger et nettement moins performant que ses concurrents.

Commentaires
  1. - par Pierre Angelo

    Très bon article. Je connaissais la GoPro, je n’en connaissais pas l’histoire, ni l’inventeur. Très belle aventure.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.