arpin luxe laine

Filature Arpin : une tradition devenue luxe

La filature savoyarde fabrique depuis 1817 des draps de laine à l’ancienne qui ont su conquérir le monde du luxe et de la haute couture. Itinéraire d’un succès.

La filature Arpin fait partie de ces maisons ancrées dans un terroir, celui de la Savoie, de la montagne et de ses hommes, et dans un savoir-faire artisanal de qualité, qui se perpétue de père en fils. C’est aussi une entreprise qui a su évoluer et se renouveler, en misant notamment sur le marché du luxe.

La maison bicentenaire a ainsi inauguré le 11 décembre dernier une cinquième boutique à Val d’Isère, où l’on retrouve tout son savoir-faire : du drap de Bonneval à l’étoffe de Séez, déclinés en accessoires de maison (coussins, plaids ou tapis) ou en prêt-à-porter. Cette boutique concrétise un nouveau partenariat avec la famille Mattis, puisque la maison Arpin avait déjà contribué à la décoration de leur hôtel 5 étoiles, « les 5 frères ».

Des machines classées patrimoine national

L’entreprise Arpin confirme avec ce partenariat son axe de développement qui vise les stations de montagne haut de gamme en partenariat avec des chefs d’entreprises solidement implantés. Dans ce même esprit, la filature a créé un tissu unique pour l’hôtel M de Megève, qui est utilisé tant pour les draps, les rideaux, les coussins et les plaids de ce chalet de luxe aux 42 chambres, dont 21 suites.

Créée en 1812 par Alexis et Jean-Baptiste Arpin à Séez-Saint-Bernard, l’entreprise est aujourd’hui exploitée par le groupe IDEALP (Arpin, Skis Lacroix, Degré 7, Duvillard) et emploie 18 personnes. Côté filature, c’est Jacques Arpin qui officie pour perpétuer la tradition. Car Arpin continue à travailler la laine à l’ancienne, utilisant encore à ce jour quatorze machines anciennes classées au patrimoine national en 1999. La laine est achetée après la tonte d’automne aux éleveurs des 4 vallées environnantes (Maurienne, Tarentaise, Val d’Aoste et Beaufortain), et travaillée selon des processus inchangés (entre 17 et 24 étapes selon les tissus).

arpin laine luxe

Le fameux drap de Bonneval

Mais la force d’Arpin, c’est d’avoir toujours su allier tradition et modernité. Ainsi, dès la création de leur atelier au bord du Versoyen, les Arpin s’équipent de métiers mécaniques fonctionnant avec une roue à aube, alors nec plus ultra de la modernité. Plus tard, en 1908, Pierre et Edouard Arpin installent une turbine pour produire leur propre électricité, devenant ainsi le premier lieu électrifié de Haute-Tarentaise.

La maison Arpin fabrique quatre variétés de draps : le drap de Bonneval, le drap de Savoie, la muletière, étoffe plus épaisse, et le tissu des Alpes, une laine grattée particulièrement douce. Ces draps sont ensuite travaillés dans des ateliers de confection locaux qui réalisent ses vêtements et accessoires de maison.

Le drap de Bonneval doit son nom au « Pape de Bonneval-sur-Arc », Pierre Blanc, célèbre guide de haute montagne au début du XXème siècle, qui en appréciait les qualités et s’en est fait le colporteur dans la vallée et au-delà.

Des équipements pour les montagnards

Car l’histoire de la maison Arpin s’est toujours confondue avec celle des montagnards. Dès 1821, la Compagnie des guides de Chamonix choisit de réaliser ses tenues en drap de Séez, produit de la maison Arpin. En 1830, la filature crée le knicker en drap de Bonneval qui équipera des générations de montagnards, d’aventuriers de de soldats. En 1949, la firme équipe les expéditions polaires françaises dirigées par Paul-Emile Victor qui dira de ces vêtements qu’ils « s’usent moins vite que la peau qu’ils protègent ». Plus récemment, la filature a fourni les tenues des membres du CIO des jeux olympiques d’Albertville de 1992.

La maison Arpin a toujours su se renouveler et conquérir de nouveaux marchés notamment dans le monde de la haute-couture. Depuis les années 2000, ses draps ont conquis de grands noms comme Hermès, Ralph Lauren ou Castelbajac qui les ont utilisés pour leurs collections.

Profitant de cette tendance, la firme a ouvert la première de ses boutiques en 2010 au cœur du quartier historique de Chamonix. Des boutiques qui allient luxe et tradition, mettant à l’honneur cet « esprit alpin» qu’elle revendique, dans le respect de la montagne et de ses exigences, de ses saisons et de ses rythmes. Les produits Arpin, durables et confortables, ont ainsi su traverser le temps, et préserver la culture de ce terroir qui leur est si cher. Aujourd’hui comme hier…

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *