bernard reybier fermob

Fermob, un succès international « made in France »

Bernard Reybier a fait de Fermob, petit atelier de métallerie artisanal, une réussite mondiale avec ses meubles de jardin design.

Lorsque Bernard Reybier choisit de reprendre Fermob en 1989, la petite entreprise de l’Ain végète avec ses 12 salariés. Aujourd’hui, les meubles Fermob sont incontournables, ils équipent Times Square, au cœur de New York, le siège de Google dans la Silicon Valley ou encore les jardins de Majorelle à Marrakech. Côté grand public, les meubles de jardin design de Fermob connaissent un succès international grâce à leur look tendance et leurs coloris joyeux.

Comment ce modeste atelier de métallerie, créé en 1953 sur les bords de Saône, a-t-il pu subir une telle métamorphose ? Grâce au flair de son patron, Bernard Reybier, qui a su mettre ses talents d’entrepreneur et son goût du design au service de l’entreprise. Fermob compte aujourd’hui 205 salariés dont 160 travaillent toujours sur le site de St-Didier-sur-Chalaronne dans l’Ain.

Une tradition familiale

Pour Bernard Reybier, lui-même originaire de l’Ain, l’entrepreneuriat fait partie de la tradition familiale puisque son oncle Michel Reybier a fait fortune dans l’agroalimentaire avec les marques Cochonou, Aoste, Justin Bridou. Après des études à Annecy et Lyon, le jeune homme commence sa carrière dans une PME de véhicules frigorifiques avant de rentrer chez Black & Decker où il passera sept ans débutant comme Chef de produit pour finir comme directeur marketing.

Dès ses débuts, Bernard Reybier sait que tôt ou tard il sera son propre patron. C’est le hasard qui le conduit à Thoissey (01) vers un atelier de métallerie au chiffre d’affaires inférieur au million. « Je cherchais une entreprise qui répondrait aux critères suivants : un produit facilement exportable, fabriqué en propre avec un véritable savoir-faire et surtout un produit grand public » expliquait Bernard Reybier dans une interview sur le site de valeursdentrepreneurs.com.

Un relookage par des designers

Sans se laisser influencer par les réticences de son entourage surpris par son choix, Bernard s’engage avec enthousiasme dans cette nouvelle aventure. Il recrute des designers pour moderniser les collections, tout en jouant sur la carte « made in France » et en apportant un large choix de couleurs qui rend d’emblée les produits plus attractifs. Parmi les produits phares de Fermob, la chaise Bistro, légère, facile à plier et résistant à une charge de 300 kilos, se vend aujourd’hui à 150.000 unités par an.

A son arrivée Bernard Reybier avait annoncé à ses employés : « nous sommes une entreprise mondiale » ; ils l’avaient alors pris pour un fou. Pourtant dès 1991, Fermob commence à exporter en Allemagne et aux USA. Mais l’aventure commence vraiment en 1992 à Bryan Park au cœur de Manhattan. Ce jardin public est alors surnommé « Needle Park » en raison de l’abondance des seringues de junkies que l’on y trouve. La ville en confie la réhabilitation a une fondation dirigée par un Français, Jérôme Barth. Et c’est la chaise Bistro de Fermob qui remporte le marché cote mobilier. Ainsi, avec ses 3000 chaises, le parc de Manhattan, aujourd’hui l’un des endroits tendance de la ville, devient une magnifique vitrine à ciel ouvert pour Fermob.

Fort de ce succès, Fermob ouvre son premier magasin à Paris en 2001 puis à Pékin et Chengdu (Chine) et Bangkok au printemps dernier. Fermob prévoit d’en ouvrir un à Seoul (Corée du Sud) en 2017 ainsi qu’à Londres et peut-être New York. Aujourd’hui la moitié des ventes est réalisée à l’international. Les Etats-Unis sont le deuxième marché de Fermob avec une croissance annuelle de 20 %.

Une entreprise en environnement rural

Mais cette expansion à l’international ne tourne pas la tête de Bernard Reybier qui reste attaché à l’environnement rural de son entreprise qu’il considère comme l’une des clés de sa réussite, permettant de concilier efficacité et épanouissement. Car pour le directeur de Fermob, il est primordial de savoir préserver sa santé, évacuer le stress et de prendre du plaisir ! Il porte aussi une grande attention au facteur humain : « le plus important dans une entreprise, ce sont les hommes qui la font vivre. » Bernard Reybier est fier d’avoir pu faire évoluer le personnel de Fermob qui s’est accoutumé de façon très positive au changement.

Aujourd’hui, outre son expansion internationale, Fermob s’oriente vers une diversification de ses produits, ajoutant à son mobilier de jardin toute une gamme d’accessoires : coussins, jardinières, sets de table… Dernier succès en date, la lampe Balad, une lampe d’extérieur transportable dessinée par Trisan Lohner à l’image de Fermob : « simple, inspirante et libre ». Lancée en mai dernier, elle s’est déjà vendue à plus de 10.000 exemplaires.

Commentaires
  1. - par Sandrine Marsaud

    C’est un exemple formidable. La preuve qu’avec de la créativité, de l’intelligence, du travail… On gagne!

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *