fabrice grinda

Fabrice Grinda ou la passion d’entreprendre

Le Français Fabrice Grinda, peu connu du grand public, est le fondateur d’Aucland (site d’enchères), de Zingy (sonneries pour mobile) et d’OLX (annonces gratuites en ligne). Aujourd’hui, il partage son temps entre ses activités de « business angel » où il investit dans des sociétés innovantes à fort potentiel et sa vie de blogueur sur « Business Insider », le site américain de référence d’information économique.

Issu d’une famille bourgeoise, Fabrice Grinda naît en 1974 à Boulogne-Billancourt. Il grandit à Nice où il obtient son baccalauréat avant de s’envoler aux Etats-Unis pour étudier l’économie à l’université de Princeton (New Jersey). Alors qu’il est encore étudiant, il crée sa première société, « International Computers », qui exporte du matériel informatique depuis les USA vers l’Europe. En 1996 il sort major de sa promotion et reçoit le prix Halbert White ’72 décerné au meilleur étudiant en économie ainsi que le Wolf Balleisen qui récompense la meilleure thèse en science économique. A 21 ans il rejoint le cabinet de conseil McKinsey & Company en tant que consultant en stratégie.

« Les personnes intelligentes plagient mais les génies volent » Picasso

Fabrice Grinda souhaite lancer son propre business. Toutefois, en manque d’inspiration, il décide de prendre des idées qui fonctionnent dans un pays pour les adapter dans un autre – concept qu’il nomme « l’arbitrage international d’idées ». En 1998 surfant sur la bulle Internet, il rentre en France et crée Aucland.fr, le premier site français d’enchères en ligne, inspiré d’eBay. La méthode du copiage d’idées paye : l’entreprise comptera jusqu’à 150 employés et sera présente dans 5 pays. Malheureusement, l’éclatement de la bulle Internet en 2000 fait péricliter Aucland.

Cet échec ne freine absolument pas les appétences entrepreneuriales de Fabrice Grinda. En effet, fidèle à son concept d’« arbitrage international d’idées », il retourne aux USA pour y développer le marché des sonneries des téléphones mobiles, très lucratif en Europe mais peu présent aux Etats-Unis. Fabrice Grinda fonde alors Zingy, société spécialisée en sonneries et fonds d’écran pour téléphones portables. Les débuts de la start-up sont difficiles car Zingy peine à convaincre les consommateurs américains. Toutefois, après deux années de tâtonnements et quatre mois de salaires impayés aux employés, le succès est enfin au rendez-vous. Trois années après sa création, Fabrice Grinda cède Zingy au groupe japonais ForSide pour 80 millions de dollars.

« Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie ». Goethe

« Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie». Cette citation de Goethe est la devise préférée de Fabrice Grinda. Début 2006, il s’aperçoit que le marché des petites annonces gratuites n’est pas présent dans certains pays d’Amérique latine, d’Europe de l’Est ou d’Asie. Fabrice Grinda, véritable boulimique de l’esprit d’entreprise, fonde alors OLX, une société Internet qui héberge des petites annonces, publiées gratuitement par les utilisateurs du monde entier. En 2010, Fabrice Grinda vend OLX au groupe sud-africain Naspers pour 250 millions de dollars. Avec 270 millions de connexions chaque mois, le succès d’OLX est indiscutable pour cette société qui compte aujourd’hui 3 000 employés.

Parallèlement à ses activités de créateur d’entreprises, Fabrice Grinda consacre également une partie de son temps à l’investissement. Capable de détecter le potentiel d’une jeune société, ce « business angel » a investi à ce jour dans plus de 245 startups, dont BlaBlaCar, Airbnb ou Alibaba.

La crise de la quarantaine pour Fabrice Grinda

A l’approche de la quarantaine, avec une fortune estimée à 100 millions de dollars, Fabrice Grinda traverse une période de doute : les biens matériels et le luxe acquis grâce à sa fortune l’ont détourné de l’essentiel, la famille et ses amis. Il se débarrasse alors de tous ses biens en les vendant ou les donnant pour ne garder au final qu’une unique valise. Il vit alors à l’hôtel ou en location et en profite pour rendre visite à ses amis et à sa famille. Cette expérience de trois années lui a permis de renouer avec les personnes qui lui sont chères. Aujourd’hui, il habite dans un appartement de deux chambres dans un quartier de Manhattan.
« Lancez-vous, même avec peu de moyens, puis allez voir des business angels pour grandir ». Ardent défenseur de l’esprit d’entreprise et toujours en quête de nouvelles sensations, Fabrice Grinda souhaite continuer à investir et à créer des entreprises à raison d’ « une ou deux boîtes par an ».

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.