Erwan Kezzar Simplon

Erwan Kezzar, pour un numérique inclusif et solidaire

Le secteur du numérique est porteur d’emplois et créera, selon la direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES) 190 000 postes en France d’ici à 2022. Dès 2012, Erwan Kezzar a senti cette révolution et a saisi l’opportunité de faire du numérique un levier d’insertion professionnelle. En 2013, il cofonde Simplon.co, une école gratuite et solidaire, qui forme au code informatique en six mois et permet d’accéder aux métiers du numérique tels que développeur.

Un projet social et solidaire

Les formations dispensées par Simplon.co s’adressent prioritairement aux personnes éloignées de l’emploi et sont ouvertes sur critères sociaux. Aucun prérequis technique n’est exigé si ce n’est la maîtrise des bases de l’anglais, le recrutement s’effectuant essentiellement sur la motivation des candidats. Aujourd’hui Simplon.co est constituée d’un réseau de 30 écoles, les « fabriques », dont quatre implantées à l’étranger. Depuis sa création en 2013, 620 personnes ont été formées et 400 sont actuellement en cours de formation. Six mois après la formation, Simplon.co enregistre 83 % de sorties positives (emploi, création d’entreprise, poursuite d’études).

Erwan Kezzar, entrepreneur du web

Après une classe préparatoire littéraire (hypokhâgne) puis une licence de sociologie, Erwan Kezzar intègre le Celsa, une grande école publique de communication rattachée à la Sorbonne où il rencontre Andrei Vladescu-Olt, son futur associé. A leur sortie du Celsa en 2009, ils fondent ensemble Takative, une agence Web de création de sites Internet et d’applications mobiles. Cette première expérience sera éprouvante pour les futurs cofondateurs de Simplon.co mais également annonciatrice de leur projet.

Fort de son parcours et de cette expérience, Erwan Kezzar s’investit parallèlement dans l’association Les Entretiens de l’excellence qui encourage et conseille les élèves qui souhaitent emprunter une filière d’excellence mais qui n’osent pas, cela par ignorance des moyens d’accès.

Lever les freins à l’emploi par la formation au numérique

Alors que le chômage ne cesse d’augmenter en France, Erwan et Andrei font le constat d’une pénurie de développeurs Web sur le marché du numérique et se persuadent que chacun, quel que soit son parcours, peut apprendre à programmer rapidement. Cette idée n’est pas nouvelle et existe déjà aux Etats-Unis avec les boot camps, des camps d’entraînement intensifs permettant d’apprendre à coder en quelques mois. Toutefois, ces formations sont très onéreuses (12.000 $ en moyenne). Erwan et Andrei imaginent alors une école, gratuite qui formerait en un temps record des personnes en marge de l’emploi, désireuses d’apprendre le code informatique.

Cette idée se concrétise en 2013 lorsqu’Erwan et Andrei sont rejoints par Frédéric Bardeau, un de leurs professeurs du Celsa. L’entreprise est créée en avril et la première promotion de l’école Simplon.co fait sa rentrée en septembre. Agréée ESUS (entreprise sociale d’utilité solidaire) par l’État, la start-up se distingue par son objectif d’utilité sociale et par ses engagements en matière de lucrativité limitée, de gouvernance participative et d’encadrement des salaires.

Depuis sa création il y a quatre ans, l’entreprise est passée de 3 à 76 salariés, 26 écoles Simplon.co ont ouvert en France, quatre à l’étranger (Roumanie, Afrique du Sud, Côte d’Ivoire, Liban) et 13 sont en projet.

L’entreprise est financée grâce au sponsoring d’entreprises, au mécénat, au crowdfunding (financement participatif), aux subventions des pouvoirs publics et par les formations vendues aux entreprises ou proposées aux chômeurs soutenus par Pôle emploi.

Simplon.co se reprend après avoir frôlé la crise de trésorerie

Toutefois, depuis sa création, la société a accumulé 500.000 euros de dettes et a frôlé la crise de trésorerie en 2016. Simplon.co a dû réaliser une levée de fonds 4,75 millions d’euros auprès de la Caisse des dépôts et consignations et de plusieurs investisseurs de l’économie sociale et solidaire.

Désormais, l’entreprise souhaite développer un modèle moins dépendant du mécénat et des subventions et privilégier le chiffre d’affaire au travers d’actions de formation auprès des salariés dans les entreprises et de chômeurs soutenus par Pôle emploi. Grâce à ce nouveau tournant stratégique, Simplon.co espère ces formations représenteront 70 % du chiffre d’affaires en 2019.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *