E-Sport: La Team Vitality fait sauter la banque

Le 7 janvier 2019 était un jour de fête pour La Team Vitality! Le club d’e-sport français le plus en vogue du moment annonçait alors avoir reçu un investissement de 20 millions d’euros. Leur bienfaiteur est Tej Kohli, un entrepreneur et milliardaire indien, responsable d’une nouvelle plateforme de financement nommée Rewired GG qui est dédiée à l’e-sport européen dans laquelle il avait injecté 50 millions d’euros. Le club compte, grâce à cet apport financier, franchir une nouvelle étape et devenir l’équivalent d’un club de football de Ligue 2.

L’e-sport français a décidément le vent en poupe, notamment grâce aux succès et aux ambitions de son club phare, la Team Vitality. Depuis le début d’année 2018, l’équipe a obtenu plusieurs contrats de sponsoring signés avec Renault, RedBull, ou encore Orange. Placements et stratégies gagnants pour ces sociétés car, en septembre dernier Vitality arrachait une troisième place au championnat d’Europe, synonyme de qualification aux prochains championnats du Monde, puis dans la foulée a recruté une équipe pour Counter-Strike, un jeu de tir à la première personne, pionnier des jeux compétitifs en ligne.

Un record pour l’Europe, une victoire de plus pour Vitality

Une année 2018 pleine de succès sur laquelle Vitality a immédiatement capitalisé pour obtenir cette levée de fonds historique. Le budget de l’équipe s’élevait déjà à cinq millions d’euros en 2018. Un chiffre qui devrait doubler en 2019 et qui permettra à l’équipe d’atteindre le niveau d’un club moyen de Ligue 2 de football. Et les fans devraient pouvoir continuer de se réjouir encore longtemps car, comme tous les grands champions, le club affiche toujours plus d’ambition.

L’appétit grandit chez Vitality

En effet, pas question de s’arrêter là! Dans une interview pour l’Équipe, le P-DG du club, Nicolas Maurer, affiche clairement son envie d’engranger les succès pour pouvoir développer l’équipe et sa marque jusqu’aux sommets. Une meilleure structuration, l’acquisition d’équipes, du talent à tous les niveaux… La société dispose désormais des finances suffisantes pour atteindre ses ambitieux objectifs.

Lorsqu’il s’agit de définir ces ambitions, et par conséquent comment sera réparti l’argent, Nicolas Maurer continue de viser grand. Il projette la construction d’un centre d’entraînement, des lieux de rassemblement pour la fanbase, de densifier son staff… Que ce soit pour le département marketing, le contenu vidéo ou le merchandising, Vitality vise uniquement les meilleurs! «Aujourd’hui, il y a une vingtaine de personnes dans le staff et une cinquantaine de joueurs. Fin 2019, une centaine de personnes travailleront pour notre club.»

Cependant, tous ces projets dépendent intrinsèquement des résultats du club. En première ligne, on retrouve bien évidemment Championnat européen de League of Legends (League of Legends European Championship). Le jeu consiste à un affrontement entre deux équipes, où chaque joueur contrôle un seul personnage, disposant chacun de capacités offensives et défensives uniques.

Riot Games, l’éditeur du jeu, avait choisi en novembre dernier dix équipes pour constituer l’élite européenne en 2019. Encore une fois, Vitality se retrouvait en haut de la liste. En revanche, entre les coûts de déplacement, d’équipement, les salaires des joueurs, les dépenses engendrées par le marketing, ou encore la gamehouse (lieu où se retrouvent les membres de l’équipe pour s’entraîner), le coût de fonctionnement global de cette seule franchise est estimée à environ huit millions d’euros. Avec de telles sommes engagées, de bons résultats devront impérativement être au rendez-vous, mais là n’est pas le plus grand enjeu.

La Coupe du monde dans le viseur

En 2018, les Worlds, les championnats du monde de League of Legends, se déroulait en Corée du Sud. Vitality avait déjoué tous les pronostics en s’imposant contre les tenants du titre de l’époque, Gen.G, avant d’être tout de même éliminée lors des phases de poules.

L’année 2019 pourrait bien être celle de la revanche. Forte de ses récents succès sur la scène européenne et le financement de Tej Kohli, Vitality peut légitimement viser les phases finales de l’édition 2019 qui se dérouleront devant leur public, à l’AccorHotels Arena de Paris-Bercy.

Après l’Euro 2016 de football, les Mondiaux de handball 2017, les Français auront une nouvelle occasion de faire honneur à leur réputation de public survolté, dans cette salle pouvant accueillir jusqu’à 20.000 personnes. Nulle doute que l’ambiance sera au rendez-vous avec, on l’espère, un trophée à la clé.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.