diane_greene

Diane Greene aux commandes de Google Cloud

Diane Greene est une des figures de l’High Tech américaine les plus importantes de la Silicon Valley. A 60 ans, son parcours professionnel est un succès. D’abord en cofondant et en dirigeant pendant 10 années la société VMWare, une des entreprises pionnières dans les logiciels de virtualisation, puis en créant la start-up de développement d’applications d’entreprise Bebop. Fin 2015, la société de Diane Greene est rachetée par Google qui réalise d’une pierre deux coups en s’attachant les services de l’entrepreneuse et de toute son équipe par la stratégie du « acqui-hiring », un procédé qui consiste à avaler une start-up dans le but de débaucher ses principaux talents. Ainsi, elle est nommée vice-présidente de l’activité de Google Cloud en novembre 2015.

Une spécialiste de l’informatique

Diane Greene étudie le génie mécanique et obtient son diplôme en 1976. Elle poursuit ses études jusqu’en 1978, année où elle décroche une maîtrise en architecture navale. Mais 10 ans plus tard, elle se réoriente dans un secteur qui fera le succès de sa carrière en étudiant à l’université de Californie à Berkeley ou elle obtient un second master en informatique.

En 1998, Diane Greene cofonde VMWare notamment avec son mari Mendel Rosemblum ainsi que trois autres partenaires. La société qui produit des logiciels de virtualisation connait un succès flamboyant à une époque où le développement informatique explose. En 2004, VMWare devient ainsi une filiale d’EMC Corporation, un des leaders mondiaux des logiciels et systèmes de stockage, rachetée pour plus de 600 millions de dollars. Diane Greene continue d’exercer son poste de CEO ainsi que la position de vice-présidente de EMC Corporation jusqu’en 2008, date à laquelle elle est congédiée et remplacée par un ancien de Microsoft, Paul Maritz.

Le départ de la co-fondatrice de VMWare, suivi de ceux de son mari et d’autres dirigeants de la société, font plonger le cours de l’action boursière de la compagnie de 24 %. Elle se recentre sur sa vie personnelle tout en restant intéressée aux activités du secteur, en investissant dans plusieurs startups. De plus, les qualités de spécialiste, la réputation d’entrepreneure, de dirigeante d’entreprise et les compétences de Diane Greene dans l’innovation technologique lui permettent d’être successivement nommée aux conseils d’administration de plusieurs compagnies tels qu’Intuit, spécialiste dans l’édition de logiciels financiers, et Google respectivement en août 2006 et janvier 2012.

Nomination au poste de vice-présidente de Google Cloud

C’est d’ailleurs lors de ses années au conseil d’administration de la firme de Mountain View qu’elle rencontre un certain Urs Hölzle qui dirige alors les activités Cloud de Google. Celui-ci va lui proposer de passer aux commandes de Google Cloud. Alors à la tête d’une nouvelle start-up spécialisée dans le Cloud, Bebop, Diane Greene s’accorde avec Google qui rachète en 2015 sa startup californienne. Le géant de la Silicon Valley attribuera à l ‘ex dirigeante de Bebop 200 000 de ses actions boursières sur 4 ans, soit actuellement plus de 150 millions de dollars. Ainsi, elle accède au poste de vice-présidente de l’activité Cloud de la multinationale, acceptant la proposition de Hölzle. De son côté, Google réussit son coup en s’attachant les services de la spécialiste par le moyen du « acqui-hiring », un procédé courant de rachat d’entreprise dans le but d’en recruter les talents, en rachetant sa startup Bebop.

En poste depuis maintenant plus de 8 mois, a déjà apporté sa marque. Elle a apporté plusieurs changements et nouveautés en restructurant les branches techniques: création de nouveaux postes, recrutement de personnel spécialisé, notamment dans le support technique et la vente aux entreprises, et mise en relation de différentes unités pour répondre aux besoins des clients et optimiser les résultats. Ses actions ont également permis à Google de minimiser ses coûts. Dorénavant, les techniciens et les équipes ventes et marketing sont plus soudés qu’auparavant, travaillant main dans la main en se réunissant régulièrement pour cibler les problèmes et débattre des solutions. La nouvelle vice-présidente de Google Cloud cherche à cibler un plus large panel de clients en proposant les services Cloud adaptés à différents besoins via un programme de collaboration global.

Diane Green voit toujours plus grand

Diane Green voit toujours plus grand et se veut très enthousiaste pour l’avenir du Cloud. Elle espère surpasser son principal concurrent et leader du marché, Amazon Web Services. Pour ce faire, elle parvient à récupérer d’importants clients d’Amazon ou de convaincre certaines entreprises de fermer leurs data centers pour céder toutes leurs données à Google. Un marché qui semble bien lucratif pour la firme, si l’on en croit la nouvelle grande recrue qui, sans détailler les chiffres, affirme qu’ils sont conséquents.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.