0510_bernard-arnault_1200x675

Bernard Arnault ou le luxe de la discrétion

Bernard Arnault est né dans une famille d’entrepreneurs, le 5 mars 1949 à Roubaix. Son père, Jean Arnault, centralien, ingénieur de formation est devenu le directeur de l’entreprise familiale de travaux publics Ferret-Savinel à la fin des années 40. Il y a fait la rencontre de Marie-Josèphe, fille du patron, sa future épouse et mère de Bernard Arnault.

Pendant son enfance, Bernard Arnault passe beaucoup de temps chez sa grand-mère, elle fera de lui un élève modèle, un joueur de piano émérite et lui inculquera les valeurs du travail. L’ambition du futur président du premier groupe de luxe français prendrait donc ses racines dès son plus jeune âge.

Scolarisé au lycée Maxence Van der Mersch à Roubaix, il intègre ensuite une classe préparatoire à Lille, au lycée Faidherbe. Il poursuit ses études à Paris, à la prestigieuse Ecole polytechnique. Il en sortira major en 1969. Il retourne ensuite chez lui, dans le Nord et commence à travailler dans l’entreprise familiale. C’est à vingt-cinq ans, en 1974, qu’il prendra les rênes de la société.

Les premiers choix

bernard Arnault

Bernard Arnault arrive à l’église Saint-Roch à Paris pour assister aux funérailles de designer français Yves Saint Laurent, le jeudi 5 Juin, 2008.

Bernard Arnault transforme la société familiale : des travaux publics elle devient une entreprise de promotion immobilière et changera de nom pour devenir « Maisons Férinel ». Comment a-t-il fait ? Il a vendu les actifs industriels à un autre groupe de travaux publics dès 1976 pour ensuite investir ce capital dans l’immobilier. C’est un premier virage dans la carrière de Bernard Arnault.

Le deuxième événement sera son expérience aux Etats-Unis, à New York en 1981. Comme beaucoup d’entrepreneurs, banquiers d’affaires, Bernard Arnault et son épouse quittent la France et côtoie ainsi de nombreux influenceurs économiques et investisseurs expatriés dans la Grande Pomme. C’est dans ce contexte qu’il commence à s’intéresser à un groupe en difficulté, le groupe Boussac.

Ce dernier compte plus de 30 000 salariés et possède la maison Christian Dior ainsi que le grand magasin parisien Le Bon Marché. De longues discussions s’engagent, avec la classe politique, les frères Willot, patron de la holding qui détient le groupe. Et c’est ainsi qu’en 1984, après avoir investi personnellement quarante millions de francs, Bernard Arnault devient administrateur du groupe Boussac. Son objectif : redorer le blason de la maison de couture Christian Dior.

La création d’un empire, Louis Vuitton Moët Hennessy

Mais il manque un élément pour que le puzzle soit au complet. En effet, les activités de parfumerie de la maison Dior sont détenues par Moët-Hennessy. Bernard Arnault s’intéresse de près à cette société. Dans le même temps, le président-directeur général de Moët-Hennessy se rapproche d’une autre maison de luxe, Louis Vuitton, et de son patron Henry Racamier. L’union est officielle le 3 juin 1987, date de naissance de LVMH.

Désaccords des présidents, problèmes de succession et krach boursier de 1987 profitent à Bernard Arnault. Il achète de nombreuses actions du titre LVMH et devient dès 1988 premier actionnaire du groupe puis l’année suivante, le 13 janvier 1989, Bernard Arnault est élu président du directoire de LVMH. C’est en fin stratège que Bernard Arnault a placé ses pions dans le groupe qui fera de lui le plus riche patron de France. Il aime être là où personne ne l’attend, se placer à contre-courant, être le premier. Cette stratégie va lui permettre de faire l’acquisition de nombreuses marques de produits de luxe, de maisons de créateurs, de journaux, de maisons de champagnes, mais aussi de startups dans les nouvelles technologies et de marchands de yachts.

S’entourer des meilleurs

4979_rencontre_entre_bernardarnaultetfrankgehryausiegedelvmhenfevrier_original.jpeg-1940x1293

Bernard Arnault et Frank Gehry, architecte de la Fondation Louis Vuitton.

Un seul moyen pour rester le premier : trouver les meilleurs créateurs, designers, stylistes, créer des amitiés avec les hommes politiques, les artistes etc. Proche de l’ancien président Nicolas Sarkozy, Bernard Arnault a connu le maire de Neuilly-sur-Seine dans les années 90. Il a été, avec Martin Bouygues, un témoin de son mariage avec Cécilia Sarkozy. Il sera, quelques années plus tard, en 2007, invité à fêter la victoire des présidentielles au Fouquet’s. Mais, toujours discret, et sans réel attrait pour les mondanités, Bernard Arnault dit préférer la compagnie des artistes et des créateurs.

Depuis son arrivée à la tête du groupe, il a rencontré un très grand nombre de designers et de stylistes, il s’est rapproché en effet de Marc Jacobs, Kenzo ou encore Nicolas Ghesquière. Mais le patron de LVMH s’intéresse aussi à d’autres milieux, comme les médias, la presse écrite, les nouvelles technologies. Sa vraie passion pour les arts va guider la stratégie du groupe. C’est ainsi qu’est née la Fondation Louis Vuitton. Inaugurée en octobre 2014, elle a pour but de soutenir les artistes contemporains et la nouvelle génération.

Bernard Arnault : de l’exigence et de la discrétion

Père de cinq enfants, Bernard Arnault a toujours essayé de comprendre cette jeune génération de créateurs, d’inventeurs, d’innovateurs. Deux de ses enfants, Antoine et Delphine, sont d’ailleurs impliqués dans le groupe. Mais pour le président, être le fils ou la fille de Bernard Arnault ne suffit pas. Tout se mérite. Son plus jeune fils, Frédéric, semble ainsi suivre les traces de son père, en intégrant l’Ecole polytechnique.

L’exigence qu’il a toujours eue pour lui, il l’applique également aux autres. Très rares sont ceux qui ont été félicités par le patron. Beaucoup le nomment d’ailleurs « BA » mais attention, ne pas y voir une quelconque familiarité ou la naissance d’un surnom, c’est plutôt un nom de code. Discrétion oblige. C’est ainsi que le patron garde ses secrets.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.