Avec l’Epicery, Elsa Hermal digitalise les produits frais

A 28 ans, Elsa Hermal, la directrice d’Epicery, a été classée parmi les jeunes entrepreneurs à suivre, les « Under 30 Europe » de Forbes. Elle a été également distinguée dans le classement Challenges et LSAretailTech des startups 2017. Un beau palmarès pour la jeune startuppeuse.

Epicery est un service food-tech qui propose la livraison à domicile – et dans l’heure – de produits frais provenant des artisans et commerçants du quartier. Fondée à l’automne 2016 par Elsa Hermal et Edouard Morhange, Epicery compte aujourd’hui plus de 250 commerçants partenaires : boucheries, fromageries, cavistes, primeurs, épiceries fines, poissonneries. Les commandes peuvent se faire via le site epicery.com ou sa version mobile, ainsi que par téléphone.

Née à Strasbourg, Elsa Hermal a grandi dans une famille « qui aime bien cuisiner de bons petits plats ensemble. Plus qu’aller au restaurant.» Après des études de commerce à Lille, elle fait ses premières armes comme assistante marketing chez Fendi à Hong Kong. De retour en France, elle travaille quelques temps dans le cinéma chez Stone Angels. Puis elle part en Suisse chez Pernod-Ricard ou elle passera un an et demi.

Une levée de fonds de plus d’un million d’euros

Là, sa jeune carrière prend un virage déterminant: « Je me suis rendu compte que la distribution était un univers qui ne me plaisait pas. L’environnement de grand groupe non plus. Il y avait peu de place pour la créativité », confie la startuppeuse à digitalfoodlab.com. Elle envisage alors de créer son entreprise.

Mais avant de se jeter à l’eau, elle se familiarise avec l’univers des jeunes pousses dans l’accélérateur allemand Rocket Internet. Elle s’y investit tant et si bien qu’elle termine à point d’heure et n’a pas le temps de faire ses courses. C’est ainsi que lui vient l’idée d’Epicery.

En parallèle, Elsa Hermal participe alors à l’organisation d’évènements. Lors d’un Startup week-end food, elle invite Marc Menasé et Edouard Morhange. C’est le déclic. Le premier sera l’un des apporteurs de fonds, le second co-fondera Epicery avec elle. Le projet d’Elsa séduit rapidement les investisseurs stars du Net, et Epicery réussit une levée de fonds auprès de Marc Menasé (Menlook), Michaël Benabou (Vente-Privée) ou encore Xavier Niel. Au total, c’est plus d’un million d’euros qui a été levé depuis le lancement d’Epicery.

Epicery mise sur la fraîcheur et la qualité. Elle a déjà conclu des partenariats avec des grands noms comme la Maison Plisson, la Comtesse du Barry, Poîlane, Metzger, ou encore Monoprix. Le service est disponible pour le moment sur Paris et sa petite couronne ainsi que sur Lyon et Villeurbanne.

Les mêmes prix qu’en magasin

Epicery compte déjà plus de 2000 clients, et plusieurs dizaines de milliers de personnes ont déjà téléchargé l’application mobile. Le prix de vente des produits est identique à celui en magasin, et les frais de livraison sont de 2,80 euros. Le panier moyen est d’environ 60 euros. Pour se faire connaître, Epicery organise des dégustations hebdomadaires chez les commerçants. Le système de parrainage fait le reste.

Passionnée, Elsa a plein de projets pour sa boite : « Ceux qui sont bons en start-up sont des gens qui sont un peu fous. Si quelqu’un fait juste bien son job, ça ne suffit pas. » Mais ce qui lui tient à cœur, s’est de préserver une vraie bienveillance au sein de l’équipe, ce qui lui a manqué par le passé. « A l’époque au boulot, j’étais essorée. C’est cool d’avoir la fièvre start-up, mais on a tous une vie. » Elle veille donc au grain pour garder cet équilibre au sein de sa boîte. « Comme on a une équipe enthousiaste, les nouveaux embrassent vite nos valeurs. C’est un cercle vertueux dont nous sommes fiers. »

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.