Gabrielle Chou

Allure Systems, une start-up à fort potentiel

La relocalisation nest pas monnaie courante chez les entreprises françaises ayant décidées dinstaller leurs opérations en dehors de lHexagone. Cest pourtant le choix fait récemment par Allure Systems, une start-up qui commence à faire parler delle.

Une idée innovante

En 2016, on estime quenviron 20 % des dépenses dhabillement des Français ont été réalisées depuis leur ordinateur, via les sites e-commerce. La vente en ligne explose depuis ces dernières années et offre ainsi des opportunités à de nouvelles entreprises innovatrices, comme Allure Systems.

Fondée à Shanghai en 2015 par deux Français, Gabrielle Chou et Jeremy Chamoux, cette jeune société propose une solution qui optimise et simplifie le processus intégral du shooting mode. A partir dune simple image dun vêtement, le logiciel permet dhabiller un mannequin virtuel et de choisir le décor, la pose ou encore le type de modèle. Du maquillage aux angles de vue, tous les éléments sont pris en charge par le logiciel. Pour obtenir ce rendu, Allure Systems a numérisé les images de 24 femmes et 12 hommes en suivant les mêmes techniques utilisées pour les jeux vidéo. En outre, la start-up propose aussi linstallation chez ses clients dun studio quelle a breveté. Les photos prises dans ce studio sont alors remplacées sur les mannequins virtualisés de manière automatique grâce à des algorithmes.

Un succès immédiat

Ce nouveau service a suscité dès le départ un intérêt certain, répondant à une demande forte du secteur de lhabillement en ligne, en proie à un renouvellement des collections effréné. Surtout que la jeune société sappuie sur des arguments de poids avec en moyenne une réduction de 40 % des coûts par rapport à un shooting classique. Les délais sont également écourtés avec une mise en ligne possible dix heures après la réception du vêtement. « Pour les sites de vente de vêtements, le défi, cest aujourdhui de mettre en scène rapidement leurs produits.

Pour fonder sa société, Gabrielle Chou sest alliée à un jeune développeur français vivant également dans lempire du Milieu, Jeremy Chamoux, qui a mis au point le logiciel de traitement dimage. Très rapidement, les deux expatriés ont trouvé leurs premiers clients, dabord auprès des sites de vente en ligne chinois puis sur le marché français avec Showroomprive.com ou La Redoute. En 2016, la start-up a vu son chiffre daffaires multiplié par trois avec 693.000 deuros en réalisant pas moins de 125.000 visuels. Si lentreprise ne compte quune trentaine de salariés aujourdhui, elle devrait en employer une cinquantaine dici fin 2017.

2017 : l’année de l’expansion et de la relocalisation

Alors quelle ne disposait jusqu’à cet été que dune simple antenne à Paris, Allure Systems a choisi de relocaliser son siège social, de la Chine vers la France. Lentreprise se rapproche ainsi de ses principaux clients et dune région à fort potentiel en matière de prêt-à-porter. Une autre raison de ce retour au pays est la difficulté de trouver en Chine une main dœuvre hautement qualifiée. « Nous travaillons avec des techniques de pointe dans l’imagerie informatique. Les talents français dans ce domaine sont très bons car ils allient la technologie et l’art » explique Gabrielle Chou, lors dune interview pour BFMBusiness. Elle indique également que l’élection dEmmanuel Macron et son signal envoyé aux entrepreneurs français ont pesé dans la balance.

Des mannequins remplacés par des modèles en résine, les algorithmes préférés aux photographes professionnels… cette technologie réduit clairement le facteur humain. Si elle a le mérite d’apporter une solution aux acteurs n’ayant pas le budget pour des séances photo avec des mannequins professionnels, saura-t-elle sur le long terme se positionner comme une alternative viable face à la créativité des professionnels du secteur ?

Un succès que pourtant certains voient assuré au vu des trois millions engagés en septembre par les fonds d’investissement français CapHorn Invest et Calao Finance dans la start-up.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *